• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
économie...
Ecole, université
UM5S

Informations sur le doc

Date de publication
19/01/2010
Date de mise à jour
02/10/2014
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
7 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
7 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Le modèle d’évaluation de la performance de portefeuille : les méthodes de mesure

  1. La méthode de Treynor
  2. La méthode de Sharpe
  3. La méthode de Jensen

Dans le domaine de la gestion, la performance d'un portefeuille est le résultat ultime de l’ensemble des efforts de son gestionnaire. Ces efforts consistent à faire les bonnes choses, de la bonne façon, rapidement, au bon moment, au moindre coût, pour produire les bons résultats répondant aux attentes des investisseurs, leur donner satisfaction et atteindre les objectifs fixés. C'est pour cette raison qu'il faut retenir l'importance de l'impact des choix méthodologiques sur les conclusions des études. Les résultats sont en effet sensibles au choix de l'indice de marché, du modèle de mesure de la performance, de la période d'étude et de l'échantillon retenu.

L’évaluation de la performance constitue un atout incontournable des investisseurs et les analystes financiers. Avec l’émergence de la théorie du Modèle des actifs financiers MEDAF, plusieurs mesures de performance se sont dérivées. La mesure de performance a pour objectif de classer les fonds, donc elle joue un rôle considérable dans la gestion des portefeuilles du fait des classements qui en découlent et qui font l’objet de publication dans les journaux financiers. Par ailleurs, ces mesures supposent que les paramètres de risque sont constants pour toute la période d’évaluation de la performance. En matière d’investissement, le risque n’est pas un vain mot ; le niveau des cours boursiers reflète cette aversion des investisseurs pour le risque. Les méthodes des mesures de performance consistent à ajuster la rentabilité d’un portefeuille par son risque, afin de fournir une base uniforme et adéquate à des fins de comparaison. Ces méthodes sont au nombre de trois et ont été successivement proposées par Treynor (1965), et Sharpe (1966) et Jensen (1968).

[...] La performance de tout portefeuille peut être comparée à celle de marché. Dans l’exemple de la figure B a réalisé une meilleure performance que le marché représenté par le point M puisque IB se situe au dessus de IM. Inversement, IA étant situé au dessous de IB, A réalise une performance inférieure à celle du marché La méthode de Jensen Comme l'indice de Treynor, l'indice de Jensen est fondé sur le MEDAF et la position, par rapport à la droite de marché, des portefeuilles dont on cherche à mesurer la performance. [...]


[...] Il est situé à l’origine des axes. On peut très bien concevoir un portefeuille constitué pour partie de bons trésors et pour le reste du portefeuille A. un tel portefeuille se situe sur la droite IA entre les deux points extrêmes selon la répartition choisie entre les deux types d’actifs. De la même manière, on peut concevoir un portefeuille constitué pour partie en bons de trésors et pour partie investie dans le portefeuille B. Un tel portefeuille se situe entre I et B. [...]


[...] Dans la mesure où Tp mesure la pente d’une droite qui joint Rf au portefeuille p dans l’espace rentabilité moyenne bêta, c’est le portefeuille 1 qui a la pente la plus élevée. Si l’on fait l’hypothèse que le portefeuille 2 se situe sur la droite de marché ex post du MEDAF, le portefeuille 1 a eu une performance relative par rapport au marché satisfaisante. Si un indice du marché des actions tel que l’indice CAC est utilisé comme représentatif du portefeuille de marché, son ratio rentabilité volatilité est tout simplement égal à (Rm - Rf ) dans la mesure ou, par construction, son bêta est égal à 1. [...]


[...] La droite de régression obtenue est celle du modèle de marché que Treynor appelle droite caractéristique. Elle est spécifiée par l’équation suivante : Rp = αp + βp.Rm +ε p Sa pente est le bêta du portefeuille et mesure la volatilité historique ou l’élasticité du portefeuille par rapport aux fluctuations du marché. La figure 6.1 présente les droites caractéristiques de deux fonds communs de placement, F1 et F au cours de la même période. Les deux droites sont parallèles, ce qui veut dire que les fonds F1 et F2 ont eu la même volatilité et donc le même risque pendant la période d’évaluation. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Analyse descriptive des modèles internes de gestion du risque de crédit (cas de créditmetrics et...

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Mémoire   |  19/12/2006   |  fr   |   .doc   |   97 pages

Mesure de la performance en gestion de portefeuille - bases théoriques et méthodologie

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Dissertation   |  18/04/2007   |  fr   |   .doc   |   38 pages

Plus vendu(s) en finance

La fidélisation de la clientèle bancaire

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Mémoire   |  07/09/2007   |  fr   |   .doc   |   46 pages

Rapport de stage chez Deloitte

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Rapport de stage   |  04/10/2007   |  fr   |   .doc   |   39 pages
Offert !

Les sources du droit international privé

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !