DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Conseiller en Gestion de Patrimoine
Niveau
Expert
Etude suivie
finance
Ecole, université
Reims...

Informations sur le doc

Date de publication
04/01/2007
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
6 pages
Niveau
expert
Téléchargé
65 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
1 réaction
4
réagissez !

La théorie de l'agence : définitions et principes de fonctionnement

  1. Contribution de la théorie
  2. Contribution de la théorie
    1. Mandataire et mandatant
    2. Coût d'agence
    3. Divergence d'intérêt : l'asymétrie informationnelle
  3. Conséquences de la théorie d'agence

La théorie d’agence définit la problématique de la divergence d’intérêts qui existe parmi les principaux acteurs (ou agents) d’une société. On distingue les dirigeants (mandataires) et les actionnaires ou créanciers (mandatant).
Cette divergence implique la création d’un équilibre pour satisfaire les parties. La relation d’agence qui se crée doit se prémunir contre les opportunismes et les déséquilibres entre les agents. Pour cela un système incitatif est proposé (primes et sanctions) en plus d’aménagements et des solutions de consensus entre les parties.
Il y a apparition de coûts supplémentaires : les coûts d’agence. Il est important de diminuer au mieux ces coûts. On distingue trois types de coûts :

- Les coûts de surveillance : Ils sont supportés par l’actionnaire et permettent de s’assurer que le dirigeant agit au mieux de ses intérêts et en conformité avec la politique globale de l’entreprise et limiter ainsi son comportement opportuniste. (Mise en place de procédure de contrôle, de systèmes d’audit, rémunération du mandataire…)
- Les coûts d’obligation ou coûts d’engagement : Ils sont supportés par le dirigeant et ayant pour but de rassurer le mandat sur la qualité de sa gestion. Ils permettent de garantir l’exécution des obligations du dirigeant et de mettre en confiance l’actionnaire. (Mise en place de rapports annuels, …)
- Les coûts résiduels : Comme les coûts de surveillance, ils sont supportés par l’actionnaire. Ils peuvent être dénommés aussi « perte résiduelle », qui s’assimile à la perte d’utilité subie par le mandat par suite d’une divergence d’intérêt avec le mandataire (Stratégie globale non rentable, mauvaise allocation des ressources…).

[...] En effet, le dirigeant désire conserver son poste, c’est pour cela qu’il va tout faire pour faire face aux échéances. Dans le même temps, la dette vient augmenter la valeur des capitaux propres ce qui satisfait les actionnaires. Utilisé à bon escient la dette peut être une incroyable ressource pour l’entreprise (comme dans l’effet levier), néanmoins il faut veiller à ne pas passer le seuil qui mettrait en cause la pérennité de l’entreprise. Si l’usage de la dette peut apparaître comme un moyen d’éviter les conflits entre les actionnaires et le dirigeant, elle peut constituer un conflit entre les actionnaires et les créanciers. [...]


[...] Par ailleurs, cette divergence d'intérêt s’accompagne également par la différence des risques encourus. L'actionnaire peut perdre ses apports. Le dirigeant encours le risque de perdre son emploi et sa valeur sur le marché du travail (E. Fama, 1980). C’est pourquoi, les efforts déployés par les dirigeants en faveur de l'entreprise, s'ils sont bénéfiques aux actionnaires, comportent pour eux un certain risque et une forme de désutilité. De plus, les dirigeants qui ont la majeure partie de leur patrimoine investie dans l’entreprise, sont beaucoup plus sensibles à la variabilité des résultats de la société que ne le sont les actionnaires qui peuvent facilement diversifier leur portefeuille. [...]


[...] En choisissant un auditeur qui avait en même temps les fonctions d’auditeur et de conseiller, il n’a pas remplis sa mission et a couvert les dirigeants, il y’a en plus de cela une asymétrie de l’information car le marché était trompé et ne connaissait pas la réalité. Finalement, cette théorie de l’agence qui est un des fondements de la corporate governance a eu le mérite de mettre en lumière les relations entre le financier et l’organisationnelle dans la firme. Sources Livres Finance, Jacques Tuilié, 4eme édition Vuibert p94-95 et 495-496 Vernimmen, 6eme édition, Dalloz L’économie des organisations, Claude Ménard, La Découverte p 53 Economie politique de l’entreprise, François Eymard-Duvernay, La Découverte p19 Les nouvelles théories de l’entreprise, Coriat et Weinstein, Livre de poche, p 93-95. [...]


[...] http://www.ladocumentationfrancaise.fr/revues-collections/problemes- economiques/theories/entreprises.shtml Coût d’agence Il subsistera toujours une certaine divergence entre les décisions prises par le dirigeants et celles qui maximiseraient le bien-être du l’actionnaire Les coûts d’agences varient selon la firme. En effet, ils peuvent dépendre des goûts des managers. Par exemple, le dirigeant peut être incité à faire prévaloir ses propres intérêts (Obtention d’une rémunération la plus élevée possible ) sur ceux de l’actionnaire, ce qui fait naître des conflits et augmentent les coûts d’agences. Ceci peut rendre l’entreprise moins compétitive et du même coup se mettre lui-même en danger de révocation. Un dirigeant doit savoir concilier ses objectifs et ceux des actionnaires. [...]


[...] Les coûts d’agences s’apparentent donc au problème de tricherie et de la surveillance d’une équipe de production. Ainsi, dans le cadre d’un gouvernement d’entreprise actionnarial, les intérêts des actionnaires priment dans le processus de prise de décision stratégique alors que dans le cadre d’un gouvernement d’entreprise partenarial, les intérêts de l’ensemble des partenaires sont pris en compte. (Vernimen) Les coûts d’agences sont : Les coûts de surveillance Les coûts d’obligations Les coûts résiduels Nous pouvons ajouter aux trois coûts d’agence que nous avons vus auparavant, le coût des stock-options L’effet de ces coûts peut être limité en se finançant par la dette. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les conflits d'intérêts dans la théorie d'agence

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Dissertation   |  03/01/2007   |  fr   |   .doc   |   21 pages

Dossier : la théorie de l'agence

 Marketing & marques   |  Théories marketing   |  Mémoire   |  21/05/2007   |  fr   |   .doc   |   38 pages

Plus vendu(s) en finance

L'analyse financière, bilan financier et analyse des coûts

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Cours   |  17/01/2010   |  fr   |   .doc   |   73 pages

La fidélisation de la clientèle bancaire

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Mémoire   |  07/09/2007   |  fr   |   .doc   |   46 pages
Offert !

La lettre de motivation : quelques éléments

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !