• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Bibliothèque Electronique: Site internet de publication...
Niveau
Avancé

Informations sur le doc

Date de publication
26/05/2003
Langue
français
Format
Word
Type
fiche de lecture
Nombre de pages
9 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
10 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

L’origine et la place du droit canonique expliquée par Hostiensis dans la préface de la Somme aux Titres des Décrétales

  1. Conceptions du droit
    1. Le primat du droit naturel
    2. Références au Corpus Juris Civilis
    3. Les rapports au droit romain
  2. Pour une meilleure étude religieuse
    1. Références aux autorités canoniques
    2. Aux origines des Décrétales de Grégoire IX
    3. Sauver l?âme

La place tenue par l’Eglise et son droit dans le monde médiéval, l’ampleur de la législation tant conciliaire que pontificale, et la constitution de facultés de droit dans les universités sont autant de conditions favorables au développement d’une doctrine canonique s’exprimant dans l’enseignement universitaire et dans d’innombrables écrits. Les travaux des canonistes passent de petites explications de mots à de grandes œuvres de synthèse appelées « Sommes ». Le XIIIe siècle connaît la production de grandes Sommes, notamment au sujet des Décrétales de Grégoire IX, par les plus célèbres canonistes de l’époque, tels que Bernard de Parme et Hostiensis. Hostiensis –ou Henri de Suse– a connu la carrière-type de ces clercs du XIIIe siècle dont l’ascension découle de leur formation universitaire et de leurs compétences juridiques. Né à Suse peu avant 1200, il étudie le droit canon à Bologne, puis il enseigne à Paris où il occupe les fonctions d’archidiacre. Il a peut-être également enseigné à Bologne. Sa Summa Aurea, Somme en or, où tout le droit canonique est explicité, rédigée entre 1239 et 1253, et son commentaire sur les décrétales achevé vers la fin de sa vie, Lectura in quinque libros decretalium, alimentent la réflexion sur la nature de la souveraineté.
Dans la Summa Aurea, commencée au temps de son enseignement parisien, il considère les titres de Grégoire IX et en ajoute un certain nombre. Ce n’est pas une simple compilation mais un commentaire étoffé. Il développe plusieurs chapitres sur des sujets précis, explicitant tout le droit canonique. Dans la préface de la Summa Aurea (Somme aux Titres des Décrétales), Hostiensis montre l’origine fondée des Décrétales de Grégoire IX. Il se base sur les autorités du droit canonique : la Bible, saint Augustin, le Décret de Gratien, les codes du droit romain, afin d’expliciter la succession des différentes lois qui ont régi le genre humain depuis la Création de l’Homme, montrant le primat du droit naturel. Il aborde ensuite la théologie, définissant deux types d’hommes et deux modes de vie : les laïcs préférant le temporel, et les religieux le spirituel, les clercs séculiers formant un mixte des deux. Ce mixte serait aussi la base du Décret de Gratien, première grande compilation canonique, à laquelle en ont succédé huit autres. Grégoire IX voulant remettre de l’ordre a fait rassembler le nécessaire dans un ouvrage abrogeant les autres compilations

[...] Les Institutes est un manuel d’enseignement du droit en quatre livres, rédigé en 533 sous le règne de Justinien, et inspiré par le commentaire de Gaïus. Quant au Code, c’est un recueil de lois édictées depuis Hadrien. Ces trois ouvrages ajoutés aux Novelles[7] forment le Corpus juris civilis composé à l’instigation de l’empereur Justinien. Les références d’Hostiensis au droit romain nous amènent à aborder les rapports qu’entretiennent les canonistes au droit romain. Les rapports au droit romain En effet, les rapports entre droit canon et droit romain n’ont pas toujours été faciles. [...]


[...] Nous verrons à travers l’étude de cet extrait la méthode employée par Hostiensis, les buts qu’il vise et la théorie développée, en abordant dans un premier temps ses conceptions du droit, en insistant sur la primauté du droit naturel et sa vision du droit romain, et d’autre part les atouts pour une meilleure étude religieuse, en étudiant pourquoi une nouvelle compilation canonique était nécessaire et son idée sur le meilleur des modes de vie. I. Conceptions du droit La Summa aurea est une présentation du droit romano-canonique tel qu’il a été élaboré par la législation et la doctrine canoniques. Hostiensis tente d’élaborer une Somme du droit canonique s’adaptant le plus exactement possible au droit romain, tout aussi bien qu’au droit féodal, en ce qui touche les matières relevant du droit canonique. [...]


[...] Pour montrer la complexité du droit canonique, il présente, tel un historique, toutes les lois qui ont régi le genre humain depuis la création de l’homme en commençant par les lois naturelles comme nous l’avons vu précédemment. Puis il retrace les causes du déluge qui intervient tout juste après la découverte du droit des gens, le Déluge étant la conséquence de la colère divine face aux querelles des hommes et ayant pour but de rétablir l’ordre, et par-là même le droit naturel qui n’était pas respecté. [...]


[...] Dans la Summa Aurea, commencée au temps de son enseignement parisien, il considère les titres de Grégoire IX et en ajoute un certain nombre. Ce n’est pas une simple compilation mais un commentaire étoffé. L’évolution juridique de l’époque exige des titres nouveaux, et le cadre des titres adopté par Grégoire IX ne lui semble pas répondre parfaitement aux nécessités de la pratique canonique. Il développe plusieurs chapitres sur des sujets précis, explicitant tout le droit canonique. Dans la préface de la Summa Aurea (Somme aux Titres des Décrétales), Hostiensis montre l’origine fondée des Décrétales de Grégoire IX. [...]


[...] (l.18-19) Les concepts sont assez vagues, il assimile la raison naturelle au droit naturel, mais certaines règles offrent un caractère absolu. Ainsi constitutions, coutumes et rescrits doivent lui être conformes, ainsi que toute autre institution. Le droit naturel est donc à la base de toute loi, le droit des gens et le droit public trouvant dans la nature humaine des fondements solides. Aussi, toutes les lois énumérées dans l’exposé d’Hostiensis (loi naturelle rationnelle, loi naturelle commune, droit des gens, loi mosaïque, loi prophétique, loi civile, loi évangélique, loi apostolique, les Ecrits des Pères de l’Eglise) procèdent du droit naturel. [...]

...

Plus vendu(s) en droit constitutionnel

La question prioritaire de constitutionnalité

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  08/12/2011   |  fr   |   .doc   |   3 pages

La Constitution est-elle encore la norme suprême ?

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  11/01/2008   |  fr   |   .doc   |   8 pages

Derniers documents en droit constitutionnel

Dans quelle mesure peut-on qualifier la notion de service public constitutionnel ?

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Dissertation   |  24/10/2014   |  fr   |   .doc   |   5 pages

Le fonctionnement de la justice constitutionnelle

 Droit public & international   |  Constitutionnel   |  Cours   |  22/10/2014   |  fr   |   .doc   |   8 pages
Offert !

Analyse marketing de l'entreprise Sanofi-Aventis, un des leaders mondiaux de l'industrie pharmaceutique

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !