• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

étudiante et assistante scolaire
Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences de...
Ecole, université
Master pro...

Informations sur le doc

Date de publication
10/07/2008
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
10 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

L’inde et l’industrie : économie

  1. Des politiques et des questions qui stimulent la création, la diffusion et l'exploitation de la productivité dans l'ensemble des secteurs et dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle
    1. L'héritage de Nehru, « voie indienne du développement »
    2. L'heure du libéralisme et de l'ouverture : depuis Indira Gandhi
    3. La rentabilité des politiques industrielles
  2. Quels sont les principaux problèmes à résoudre ou éventuellement ceux dont les choix institutionnels sont la cause?
    1. Les défis ou limites des politiques industrielles pour le développement du pays
    2. Les politiques industrielles de modernisation entre mondialisation (de l'Inde) et marginalisation (des Indiens)
    3. Des politiques industrielles intéressées ?

En partie industrialisée au temps du British Raj, l’Inde ou l’U. I. s’impose désormais en tant que puissance industrielle. Pour répondre aux exigences nouvelles et grandissantes d’une population évoluant dans ce sens et pour favoriser l’ambition du pays qui se développe, un ensemble d’options sont prises par le Gouvernement central de la vaste péninsule indienne divisée en districts et ce, quant aux activités productrices, par la transformation et la mise en œuvre de matières premières c’est-à-dire, ici, en ce qui concerne les industries. La science, la technologie et l’innovation sont désormais au centre des efforts. Le pays semble maintenir son unité, favorable à la longue et une certaine stabilité politique. La Constitution de 1950 sert de base aux institutions marquées par les compromis constants mais tumultueux. La politique locale reste marquée par une recherche d’indépendance économique, considérée comme indispensable parce qu’elle sert à l’indépendance politique. Elle a pour corollaire la nécessité d’édifier une industrie complète, de la production des biens d’équipement et de l’amélioration des infrastructures au développement des biens de consommation. Pour ce faire, l’intervention de l’Etat est indispensable. L’intérêt accordé au développement industriel marque une nette rupture avec le modèle centré sur l’agriculture et l’artisanat.

[...] Face à un fort esprit de caste, de groupes religieux minoritaires, les dirigeants privés sont appelés à jouer sur la solidarité, la sous-traitance, les travailleurs contractuels, la capacité d’adaptation et de renouvellement, la protection de l’Etat risquant alors la force de leur position quant à la compétition extérieure. On trouve aussi en grand nombre, de petites et moyennes entreprises qui manifestent un grand dynamisme. Ces microstructures ont souvent été encouragées par les autorités du Gouvernement central ; beaucoup plus que les nouvelles orientations libérales ne prévalent. Dans le milieu de la petite production, de plus en plus dans celui des services (électricité, électronique, informatique), les créations sont nombreuses, les structures souples, les salaires bas. Le syndicalisme, qui existe en Inde, s’y applique peu. [...]


[...] En somme, on retient que le Gouvernement central doit tenir compte d’antagonismes parfois très forts en Inde ; l’Inde, un État constamment avide d’une meilleure gestion de son indépendance, et ce, tout en veillant à l’intérêt général, politiquement parlant et en préservant les objectifs fondamentaux, économiquement parlant. Ici, les conjonctures politique et économique jouent leur rôle comme ailleurs ; ensemble pour développer le pays. L’enracinement historique influe sur le système politique qui lui- même influe sur le système économique. Associé aux choix industriels primitifs, puis aux nouvelles orientations libérales et d’ouvertures amorcées franchement dans les années 1990, l’essor économique conduit l’Inde dans une catégorie originale. Elle a donc dû remettre en cause le modèle industriel hérité des premières années de l’Indépendance. [...]


[...] Par la conscience de ses capacités, de la richesse de ses matières premières, l’État Indien fait en effet partie des pays intermédiaires, néanmoins fragiles, mais en mesure de jouer un rôle économique et politique accru dans le système-monde, notamment grâce à ses industries florissantes et à l’attraction qu’elles exercent sur les grands entrepreneurs internationaux. Enfin, bien que globalement moins industrialisée que les pays du Nord, l’Inde doit légitimement s’inquiéter des menaces sur son équilibre naturel et social. Le modèle mondial se répand vite, mais tout le pays n’est pas concerné. [...]


[...] La main- d’œuvre, certes habile et travailleuse, est soumise aux rudes exigences de la sous-traitance ou de la stratégie des groupes internationaux. Le succès de l’Inde industrialisée est encore loin d’être unanime. Les politiques industrielles de modernisation entre mondialisation (de l’Inde) et marginalisation (des Indiens) En réduisant l’échelle nationale à régionale, de l’Inde aux Indiens, des contrastes se font de plus en plus marqués. Agriculteurs bénéficiaires des progrès techniques, hommes d’affaires, cadres de l’industrie, du commerce et de certains services : une population aussi bien rurale qu’urbaine issue d’une classe moyenne, assez composite d’ailleurs a émergé au tournant des années 1980. [...]


[...] Pour ce faire, l’intervention de l’État est indispensable. L’intérêt accordé au développement industriel marque une nette rupture avec le modèle centré sur l’agriculture et l’artisanat. On s’interroge : qui dit Inde, dit aussi géant de 900 millions d’habitants. La puissance démographique se retrouve-t-elle dans la puissance industrielle grâce aux politiques ? Se pencher sur les politiques industrielles en Inde c’est interroger donc leur capacité d’adaptation à la situation sociale dans le temps, dans l’espace et dans ses limites. Il y a donc plusieurs politiques pour une Inde plurielle et des situations changeantes. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les causes du sous-développement de l'Inde

 Politique & international   |  Relations internationales   |  Dissertation   |  11/10/2003   |  fr   |   .doc   |   19 pages

L'insertion internationale de l'Inde : histoire et perspectives

 Économie & marchés   |  Économie internationale   |  Dissertation   |  02/04/2007   |  fr   |   .doc   |   13 pages

Plus vendu(s) en économie générale

L'économie de partage en France

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Mémoire   |  10/07/2013   |  fr   |   .pdf   |   47 pages

Processus de création d'entreprise: bar à thème

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Étude de marché   |  09/06/2006   |  fr   |   .doc   |   40 pages
Offert !

Rapport de stage BNP-Paribas (2005)

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !