DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
économie...
Ecole, université
USTL Lille 1

Informations sur le doc

Date de publication
02/02/2010
Date de mise à jour
25/07/2014
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
5 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

L’indépendance de la Banque Centrale

  1. Les avantages liés à l'indépendance de la Banque centrale
  2. Les risques engendrés par une institution monétaire indépendante

L’indépendance d’une banque centrale se caractérise par différentes formes. Tout d’abord, la banque centrale est indépendante de par ses relations avec l’Etat (instances de décision, modes de recrutement et de révocation…). Puis, Une banque centrale qui conduit seule sa politique monétaire est indépendance économiquement. Ensuite, si une banque centrale a une certaine latitude dans la définition de ses objectifs et cibles intermédiaires par exemple, elle est totalement indépendante. Pour finir, la banque centrale possède de décider les actions monétaires (en particulier la détermination du taux d'intérêt) dans le but d'atteindre son objectif, lorsqu’elle est indépendante. Dans la situation actuelle, L’indépendance de la Banque centrale est-elle un moyen d’accroître son efficacité ? Autrement dit, quels sont les avantages et les risques liés à l’indépendance de la BC ?

[...] Si la banque centrale a des objectifs détachés à ceux de l'Etat mais est plus restrictive, la non-coordination interne amène à assembler une politique monétaire restrictive et une politique budgétaire expansionniste conduisant à des taux d'intérêt réels et des déficits publics trop élevés. Si la banque centrale ne s'intéresse qu'à l'inflation et si l'Etat prend en charge la fonction d'utilité sociale, la première impose un caractère trop restrictif au Policy-mix autrement dit dosage des différentes politiques. L’Etat est découragé de lutter contre la politique de la banque centrale. [...]


[...] L’indépendance de la banque centrale présente de nombreux avantages. En effet, elle permet, d’une part, d’assurer la stabilité monétaire qui est l’objectif prioritaire, et d’autre part le statut d’indépendance peut déconnecter les décisions monétaires des enjeux politiques et électoralistes. Une banque centrale indépendante permet d’accroitre son efficacité car elle fixe des objectifs et confie le pilotage de la politique monétaire à une institution spécialisée. Tout d’abord, selon les auteurs monétaristes comme Karl Brunner ou Milton Friedman, la politique monétaire ne peut avoir qu'un objectif : la stabilité des prix. [...]


[...] L’indépendance déconnecte les décisions monétaires des enjeux politiques et monétaristes. Cette idée appartient à la notion de crédibilité. Le concept de crédibilité de la banque centrale est apparu suite aux travaux effectués par Kydland et Prescott. Ils se sont interrogés sur l’idée que si un gouvernement peut parvenir, ou non, à optimaliser le bien-être social en usant de manière discrétionnaire des instruments de politique économique, en d’autres termes le gouvernement pourrait, en certaines occasions, tromper les agents économiques et par delà, améliorer sensiblement son bilan économique (politique discrétionnaire). [...]


[...] L’indépendance de la banque centrale peut engendrer différents risques. D’une part, ce système prive le pouvoir public d’un instrument de politique conjoncturelle selon le Keynésianisme, D’autre part, cette indépendance risque de déconnecter les politiques monétaires et budgétaires. D’une part, l’indépendance de la banque centrale prive les pouvoirs publics d’un instrument de politique conjoncturelle. En effet, la politique monétaire peut être utilisée pour agir sur la production et l'emploi. Ainsi, par exemple, quand le chômage est élevé du fait d'une insuffisance de la demande, on doit abaisser le taux d'intérêt de manière à stimuler la demande, les ménages vont plus emprunter, par exemple pour se loger, puisque cela coûtera moins cher, et les entreprises feront la même chose pour financer leurs investissements matériels et immatériels. [...]


[...] En effet, en Allemagne, pays où le degré d’indépendance de la banque centrale (Bundesbank) est d’environ possède un des taux d’inflation les plus bas avec en moyenne chaque année. A l’inverse en Espagne, dont le degré d’indépendance de la banque centrale est de le taux d’inflation est très élevé avec en moyenne 10% par an. Sur longue période, de 1955 à 1988, les tests présentés montrent que l’indépendance de la banque centrale n’a pas d’impact sur la croissance ou les autres agrégats. L’exemple de la Bundesbank a montré l’efficacité d’un tel statut. En effet, elle bénéficie, d’une indépendance totale vis-à-vis du pouvoir politique allemand. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

L'indépendance de la Banque Centrale Européenne doit-elle être remise en question ?

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Mémoire   |  19/09/2007   |  fr   |   .doc   |   49 pages

L'indépendance des Banques Centrales, une évolution inéluctable au cours de ces 20 dernières...

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Dissertation   |  09/01/2008   |  fr   |   .doc   |   9 pages

Plus vendu(s) en économie générale

L'économie de partage en France

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Mémoire   |  10/07/2013   |  fr   |   .pdf   |   47 pages

Processus de création d'entreprise: bar à thème

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Étude de marché   |  09/06/2006   |  fr   |   .doc   |   40 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !