• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Avancé
Etude suivie
biologie
Ecole, université
ENSAR

Informations sur le doc

Date de publication
03/03/2008
Langue
français
Format
Word
Type
mémoire
Nombre de pages
59 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
20 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

La filière cacao au Cameroun, problèmes et perspectives d’avenir

  1. Contexte de la filière cacao au Cameroun
    1. Le Cameroun, une Afrique en miniature
    2. Le cacao au Cameroun
    3. L'évolution de la filière cacao jusqu'au choc de la libéralisation
    4. Les acteurs de la filière aujourd'hui
  2. Les grands problèmes de la filière cacao
    1. Situation générale : produire et transformer le cacao
    2. Les problèmes de la filière
  3. Stratégies et solutions envisagées pour maintenir et développer la filière cacao au Cameroun
    1. Mise en place de systèmes agroforestiers
    2. Valorisation des sous-produits du cacao
    3. Amélioration variétale
    4. Problème de qualité, mise en place d'un label
    5. Programme du MINADER de relance des filières : Stratégie de Développement du Secteur Rural (SDSR)
  4. Une piste de travail issue de l'examen des disfonctionnements
    1. Réponse à notre problématique
    2. Projet d'avenir

Peu d’Occidentaux connaissent la provenance de leur barre chocolatée ou de leur chocolat chaud et encore moins la façon dont ils sont produits. Grâce à notre périple camerounais, nous avons pu découvrir un des grands pays producteurs de cacao et étudier aussi bien la culture elle-même que la transformation ou les institutions qui les encadrent. Cette filière a subi de plein fouet la libéralisation du secteur au début des années 1990 et les cultivateurs ont vu leurs revenus diminuer de manière conséquente depuis.
La question qui s’est alors posée à nous est la suivante : comment est-il possible d’augmenter le revenu des planteurs ? Pour y répondre, nous avons axé nos recherches, questions et entretiens sur deux aspects permettant de le diversifier et/ou de l’augmenter : l’agroforesterie (c'est-à-dire, dans ce cas, l’association de la culture du cacao et d’arbres fruitiers) et la valorisation des sous-produits de la culture.
Au cours de ce rapport, nous tenterons de présenter les différents acteurs de la filière et le contexte dans lequel ils évoluent. Puis nous nous intéresserons aux nombreux problèmes rencontrés par les agriculteurs lorsqu’ils cultivent cet arbre, avant de voir quelles sont les solutions apportées pour y remédier et quelles sont celles qui sont ou devraient être envisagées. Enfin, après quelques critiques adressées à la filière dans son ensemble, nous étudierons plus précisément une piste qui pourrait être intéressante dans l’optique d’une augmentation de revenu.

[...] Retour sur Douala. Dimanche 15 avril Départ pour Limbé afin de découvrir la partie anglophone du pays, dans la province du sud-ouest. Nous avons pu visiter le Jardin botanique créé en 1892 afin d’acclimater certaines plantes ; c’est également un centre international pour la recherche sur la biodiversité. Nous avons également pu marcher sur une plage de sable noir, de formation d’origine volcanique. Lundi 16 avril Départ de Douala pour la brousse, en Province du centre, région à forte production de cacao. [...]


[...] Le cacaoyer (Theobroma cacao L.) est un petit arbre dicotylédone, à feuilles persistantes de la famille des Malvacées. C’est une espèce tropicale cauliflore (les fleurs et les cabosses se développent à même le tronc) et diploïde (2n = 20). Il mesure généralement entre 3 et 8 mètres en culture mais jusqu’à 15 mètres à l’état naturel. Il atteint sa taille adulte vers 10 ans. L’écorce est peu épaisse et de couleur blanc-gris. Il présente des racines latérales abondantes dans la couche humifère, ainsi qu’un pivot central, pouvant atteindre 2 à 3 mètres, qui descend plus en profondeur dans le sol. [...]


[...] En 2003, l’IDH (Indice de Développement Humain) du Cameroun le plaçait à la 148e place sur les 177 pays membres de l’ONU. De 1965 à 1985, le Cameroun a connu une croissance soutenue. La situation économique s'est ensuite fortement dégradée jusqu'à la dévaluation, en janvier 1994, du franc CFA. Après une décennie de récession caractérisée par une forte baisse du PIB entre 1985 et 1993) et une chute de 40% de la consommation par habitant, le Cameroun semblait avoir renoué avec la croissance économique à partir de 1994. [...]


[...] Les cultures de rente (cacao, palmier à huile . ) sont le seul moyen pour les petits exploitants d'obtenir des liquidités et ainsi de s'offrir des biens manufacturés. Les productions vivrières, directement consommables, pourraient être vendues mais la conservation et l’écoulement des produits ne sont pas possibles par manque d’infrastructures. Ainsi, le cacao reste un des rares moyens d'obtenir de l'argent : les cacaoyers sont conservés, à tort ou à raison. Après nous être entretenus avec certains acteurs de la filière, nous avons constaté que leurs avis sur le sujet en général concordent : la culture du cacao, quand elle est bien gérée, apporte des bénéfices mais il n’est pas possible d’en vivre, donc de se spécialiser complètement. [...]


[...] Pour ce faire, il propose de réduire au maximum les intrants chimiques en promouvant la formation dans la lutte intégrée (lutte biologique, mécanique Il collabore aussi avec l’IRAD sur les questions des sous-produits et réalise des expériences sur le terrain afin de savoir si certains procédés sont faisables et économiquement rentables. Les produits phytosanitaires On peut diviser le marché phytosanitaire en deux catégories : Le premier marché est privé du marché national) : il vise l’achat direct de produits par les planteurs. Le leader sur ce marché est l’entreprise Camerounaise FIMEX International, avec 35% des parts de marchés. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Le management au Cameroun (2006)

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Étude de cas   |  02/03/2008   |  fr   |   .pdf   |   31 pages

Les fruits et légumes : quelles perspectives ? (2008)

 Marketing & marques   |  Marketing produit   |  Analyse sectorielle   |  07/01/2010   |  fr   |   .doc   |   8 pages

Plus vendu(s) en marchés étrangers

Quel est l'impact du développement des transporteurs dits « low-cost » sur le marché du transport...

 Économie & marchés   |  Marchés étrangers   |  Étude de marché   |  25/06/2008   |  fr   |   .pdf   |   87 pages

Étude de l'exportation du vin au Japon

 Économie & marchés   |  Marchés étrangers   |  Étude de marché   |  27/10/2008   |  fr   |   .doc   |   50 pages
Offert !

L'avenir de la grande distribution

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !