DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
Marketing
Ecole, université
Idrac Lyon

Informations sur le doc

Date de publication
18/12/2009
Langue
français
Format
Word
Type
étude de cas
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
43 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Politique de communication d'Orangina : Orangina : Naturellement pulpeuse !

  1. Les données mercatiques
  2. La problématique
  3. Les objectifs mercatiques
  4. Les cibles mercatiques
  5. La promesse publicitaire
  6. Les outils de communication

Afin d’analyser au mieux la campagne publicitaire pour la boisson gazeuse Orangina, nous allons présenter l’entreprise et ses données mercatiques.
La boisson Orangina fut découverte en 1936 par Léon Béton, qui racheta la célèbre et mystérieuse formule à un pharmacien espagnole. Cette boisson a très vite suscité un intérêt général, de par son goût et son originalité. Ainsi, la marque dispensant la boisson s’est fortement développée et a pris conscience de son potentiel. Il s’est donc mis en place une politique de communication, en corrélation avec l’image de la boisson, c'est-à-dire une image décalée.

Le principal moyen de communiquer reste la publicité, que ce soit via le net ou via la télévision. La dernière campagne publicitaire, datant de 2006-2007, surfait sur un esprit « pseudo-comique » en instaurant l’idée de l’école Sup d’Orangina, où les étudiants apprennent le mouvement parfait pour secouer la bouteille. Malgré un budget d’une vingtaine de millions €, la campagne se solda par un véritable flop commercial, aggravant un peu plus leur perte de vitesse.
C’est cette idée de perte de parts de marché, assez inquiétant, qui a contraint Orangina à rebondir sur son échec. En effet, entre 2000 et 2007, Orangina est passée de 7,7 % à 5,5 % de parts de marchés « softs drinks ». La nouvelle campagne publicitaire incarne cette réaction, et se doit de changer radicalement de politique de communication, comme nous le verrons par la suite. Le pari innovateur a été confié à la société FFL, connu pour ses spots réalisés pour Coca-Cola, SFR… et qui incarnent la nouvelle génération. Il est vrai que le public est réactif à une mode publicitaire portant sur la période des 70’s. Cette campagne 2007 répondant à un problème bien précis, nous allons tenter de le retranscrire au travers d’une analyse SWOT, afin de visualiser l’environnement mercatique, qui influence la réaction marketing de l’entreprise.

[...] De prime abord, comme nous l’avons dit, la précédente campagne a été un flop. Elle se faisait au travers de spots télévisés mais surtout sur internet, ou un site entier a été dédié à la série. Certes, une réaction très positive a été enregistrée pour le nombre de visites du site. Or la majorité était faite par des internautes férus de messages publicitaires, et qui regardent ces véritables courts-métrages comme des comédies, des sketches ou des simples divertissements. Mais la surcommunication que l’on trouve sur internet, avec les pop-up, les sites d’hébergements vidéo et les sites spécialisés, a donné naissance à des spectateurs faiblement réactifs face au contenu publicitaire d’origine. [...]


[...] Quel que soit l’âge ! D’autre part, le terme pulpeuse réaffirme le côté unique et mythique du produit, c'est-à-dire sa pulpe. Ce message est perçu comme un appel pour les nouveaux consommateurs, mais sans violer ses critères de bases pour ne pas se séparer des habitués du produit. Tout en évoluant, la marque se veut d’une certaine façon conservatrice. Pourquoi ? Parce que la publicité promet à son client un produit sophistiqué (nous verrons comment par la suite), mais naturel. [...]


[...] C’est cette idée de perte de parts de marché, assez inquiétant, qui a contraint Orangina à rebondir sur son échec. En effet, entre 2000 et 2007, Orangina est passée de à de parts de marchés softs drinks La nouvelle campagne publicitaire incarne cette réaction, et se doit de changer radicalement de politique de communication, comme nous le verrons par la suite. Le pari innovateur a été confié à la société FFL, connue pour ses spots réalisés pour Coca-Cola, SFR et qui incarne la nouvelle génération. [...]


[...] La série fût lancée sur TF1, en France, le 5 novembre 2007 par un spot général d’une minute. Celui-ci mettait en scène des animaux à corps humain, dans un cadre naturel, le tout sur une musique pop-house. On y voyait, entre autres, une hyène en body moulant, une girafe en corset rose, un zèbre aux mules vertigineuses chevauchant une bouteille soft-drink et une biche se cambrant sous un flot de liquide orangé. Comme vous pouvez le deviner, le côté choc et provoquant domine, ce qui vérifie l’idée d’évolution de la marque. [...]


[...] Etude de la politique de communication d'Orangina : Orangina : Naturellement pulpeuse ! Les données mercatiques Afin d’analyser au mieux la campagne publicitaire pour la boisson gazeuse Orangina, nous allons présenter l’entreprise et ses données mercatiques. La boisson Orangina fut découverte en 1936 par Léon Béton, qui racheta la célèbre et mystérieuse formule à un pharmacien espagnol. Cette boisson a très vite suscité un intérêt général, de par son goût et son originalité. Ainsi, la marque dispensant la boisson s’est fortement développée et a pris conscience de son potentiel. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

La marque Orangina et sa stratégie

 Marketing & marques   |  Marketing international   |  Étude de cas   |  16/12/2009   |  fr   |   .doc   |   6 pages

Le positionnement de la marque Orangina

 Marketing & marques   |  Marketing produit   |  Étude de cas   |  10/03/2008   |  fr   |   .doc   |   15 pages

Plus vendu(s) en communication

La stratégie de communication des marques de luxe

 Entreprises & gestion   |  Communication   |  Étude de marché   |  02/05/2007   |  fr   |   .doc   |   40 pages

Plan de communication commerciale pour un hôtel restaurant

 Entreprises & gestion   |  Communication   |  Étude de cas   |  17/03/2008   |  fr   |   .doc   |   31 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !