• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

26 ans
Niveau
Expert
Etude suivie
agrégation...

Informations sur le doc

Date de publication
28/07/2006
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
11 pages
Niveau
expert
Téléchargé
134 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
1 réaction
4
réagissez !

L’entreprise face aux enjeux de la gestion de la chaîne logistique

  1. La gestion de la chaîne logistique: un levier pour améliorer la performance de l'entreprise
    1. L'entreprise doit faire face à de nouveaux défis
    2. L'amélioration des performances de l'entreprise passe par la gestion de la chaîne logistique globale (Supply Chain Management)
  2. La mise en 'uvre de la gestion de la chaîne logistique peut se heurter à des obstacles que le réseau d'entreprises doit maîtriser pour que la performance globale soit durable
    1. Les modalités de mise en place de la gestion de la chaîne logistique
    2. Les conditions de réussite de la gestion de la chaîne logistique

Le contexte concurrentiel actuel accentue la pression sur les coûts mais aussi les exigences de service et de qualité, et à ce titre les décisions stratégiques et tactiques rendent nécessaire une organisation capable de gérer les flux ? L'adaptation de l'offre à la demande n'est plus recherchée par des stocks coûteux qui ne correspondent pas nécessairement aux attentes des clients mais par une organisation capable de réagir vite. La logistique, gestion des flux tant internes qu'externes à l'organisation revêt aujourd'hui une importance capitale. La logistique représente l'ensemble des activités ayant pour but la mise en place au moindre coût d'une quantité d'un produit à l'endroit et au moment où la demande existe. Elle est le maillon opérationnel de la flexibilité et de la réactivité recherchée. Cette gestion des flux nécessite alors la maîtrise de l'espace et du temps. Les problèmes du gestionnaire sont toujours les mêmes : trouver des compromis entre les contraintes pour dégager de la valeur, de la richesse et satisfaire au mieux des clients ; mais le cadre spatial et temporel est différent ; il faut le plus souvent gérer sur toute la planète et en temps réel. L'importance de la logistique devient aujourd'hui stratégique et conduit certaines entreprises à ériger un service ou une fonction logistique dans leur structure, afin d'avoir un pilotage plus global, transversal et performant de ces flux. On est avec l'apparition de la Supply Chain Management à l'heure d'une gestion intégrée des flux : gestion intégrée des processus opérationnels (gestion de la demande client allant de l'administration des ventes jusqu'à la livraison, gestion des programmes de fabrication de produits finis et d'approvisionnement des matières premières), gestion des processus décisionnels à court et à long terme. Pourquoi la gestion des flux devient-elle stratégique pour les entreprises, tant dans le domaine de la production et de la distribution ? Quelle est l'importance actuelle de la logistique ? Quel est l'impact de la Supply Chain Management sur les performances de l'entreprise ? Comment gérer de façon intégrée les flux tant internes qu'externes ? Avec quelles variables ? Avec quels indicateurs de performances ? Quelles sont les difficultés de mise en place de la Supply Chain Management ?. Avec le développement de la Supply Chain Management, les performances de l'entreprise peuvent s'améliorer mais il convient de prendre en compte les limites perceptibles des conséquences des solutions retenues par les logisticiens, notamment dans le cadre de le cadre de la production, de l'approvisionnement et de la distribution à flux tendus (problématique). Pour répondre à cette problématique, nous montrerons dans une première partie, que la gestion de la chaîne logistique conditionne la performance de l'entreprise, et dans une deuxième partie que les modalités de sa mise en place reposent sur des conditions de réussite (plan).

[...] Le pire ennemi de la Supply Chain est la mentalité des organisations traditionnelles. Par exemple, un directeur des ventes peut court-circuiter le processus existants pour imposer une livraison non programmée à un bon client, désorganisant les expéditions de la semaine suivante. De nombreux programmes de supply chain commencent par reconcevoir les processus ; à partir de quoi on élabore un tableau de bord plus ou moins complet destiné à mesurer les progrès. Pourtant dans la réalité 80% des indicateurs d’un tableau de bord sont connus et indépendants des processus précis qui seront mis en place. [...]


[...] Le troisième principe s’appuie sur le repérage des signaux du marché pour planifier en conséquence les opérations. En effet, la concurrence, la volatilité de la demande et les promotions permanentes rendent de plus en plus difficile la mise en place d’un système de prévisions fiables. La solution la plus efficace consiste à effectuer des prévisions conjointes à tous les acteurs (fournisseurs, producteurs et distributeurs) afin d’optimiser l’allocation des ressources. La quatrième principe consiste à différencier le produit le plus prêt possible du client. [...]


[...] Les APS se présentent comme de véritables progiciels de Supply Chain Management. Ces progiciels ont pour objet l’optimisation de l’ensemble de la chaîne logistique, depuis la prévision de la demande jusqu’à la distribution, la planification de la production et d’approvisionnements. Ils constituent la couche supérieure de progiciels de type ERP dont ils utilisent les informations provenant de leurs bases de données. Véritables outils d’aide à la décision, dotés d’algorithmes d’optimisation, ils simulent le fonctionnement de l’ensemble du système logistique, vérifient la disponibilité des produits et les capacités de production nécessaires pour faire face à différents niveaux de la demande. [...]


[...] Tout d’abord, on segmente les clients en fonction de leurs attentes en matière de services. L’approche traditionnelle segmentait les clients en fonction du produit, des circuits commerciaux et définition d’un mode service unilatéral pour répondre à cette segmentation en faisant la moyenne des coûts et des bénéfices. Aujourd’hui, on considère que tous les clients de l’entreprise ne sont pas égaux : certains commandent régulièrement des quantités importantes, d’autres de faibles volumes, le délai attendu peut- être très court ou non. [...]


[...] Ces dernières années ont a vu la montée en puissance du transfert électronique de données (EDI). Selon une enquête menée en 1994 par EDI Group des entreprises interrogées avaient commencé à utiliser l’EDI sous la pression de leur principal client ou fournisseur. En 1990, Wal-Mart et Kmart imposèrent à leurs fournisseurs une date limite pour s’équiper en EDI et les menacèrent de cesser toutes relations s’ils n’obtempéraient pas. Les systèmes d’information peuvent être pour les grandes entreprises des outils marketing très puissants dès lors que des entreprises plus petites voudront y avoir accès. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les réponses apportées par la logistique aux contraintes subies par l'entreprise

 Entreprises & gestion   |  Logistique   |  Dissertation   |  07/06/2003   |  fr   |   .doc   |   9 pages

Le Supply Chain Management

 Entreprises & gestion   |  Logistique   |  Mémoire   |  23/10/2002   |  fr   |   .doc   |   34 pages

Plus vendu(s) en logistique

Le développement durable, source de multiples avantages concurrentiels pour les entreprises

 Entreprises & gestion   |  Logistique   |  Mémoire   |  13/01/2009   |  fr   |   .doc   |   189 pages

La logistique

 Entreprises & gestion   |  Logistique   |  Dissertation   |  18/04/2007   |  fr   |   .doc   |   24 pages
Offert !

La holding de rachat : les enjeux juridiques, fiscaux et financiers

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !