DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

etudiante
Niveau
Expert
Etude suivie
management...
Ecole, université
université...

Informations sur le doc

Date de publication
08/03/2007
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
16 pages
Niveau
expert
Téléchargé
23 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Les coûts de transaction

  1. La théorie néoclassique de la Firme
    1. Les hypothèses des néoclassiques
    2. Implications des hypothèses néoclassiques
    3. Limites de l'école néoclassique
  2. La théorie des couts de transation
    1. Les coûts de transaction
    2. La décision de création d'une firme
    3. Coûts de transaction et choix de la taille optimale de l'organisation firme
    4. L'apport de WILLIAMSON
    5. Coûts de transaction et choix du mode de coordination des activités
    6. Les coûts de transaction et le choix de la structure organisationnelle

La théorie des coûts des transactions s'inscrit dans le cadre des nouvelles théories des organisations qui ont émergé depuis les années 1970 pour procurer à la firme ses lettres de noblesse en tant qu'organisation plus efficace que le marché. Ainsi, après de longues décennies de domination des postulats de l'école néoclassique, les concepts sur lesquelles se fondait cette école sont devenus sujet à de nombreux critiques et des auteurs comme R. Coase ont commencé à se poser de multiples questions qui se sont focalisées sur la firme comme lieu de coordination : • Pourquoi la firme existe-t-elle ? • Pourquoi des activités sont-elles organisées dans le cadre d'une firme tandis que d'autres sont organisées entre des firmes ? • Pourquoi en certains occasions, acheteurs et vendeurs échangent dans le cadre du marché tandis que, dans d'autres, ils effectuent des activités semblables dans une firme intégrée verticalement ? En répondant à ces questions, émergeront ainsi des notions tel que « le coût de transaction ». Une notion qui fera l'objet de ce travail. Or, avant d'aborder ce sujet, il serait judicieux que l'on présente les fondements de l'école néoclassique car, étant le point de départ de la pensée organisationnelle, elle a constitué le climat prospère pour la naissance de nouvelles théories des organisations ; ensuite en présentera les fondements de la théorie des coûts de transaction et ses apports pour les structures de coordination des industries

[...] L'opportunisme des agents découle directement de l'hypothèse de rationalité limitée. Compte tenu de l'imperfection du système d'information et de l'impossibilité pour un agent de connaître toutes les éventualités, les parties prenantes pourront chacune rechercher leur intérêt personnel en recourant à la ruse et à diverses formes de tricherie. L'opportunisme repose sur une révélation incomplète, déformée ou falsifiée de l'information par un agent, notamment sur ses capacités, ses préférences ou ses intentions, et donc au final sur l'existence d'asymétries d'information entre les agents. [...]


[...] Ces prix s’imposent à tous les producteurs et tous les consommateurs. Les premiers doivent maximiser leurs profits en fonction des prix du marché et les deuxièmes doivent maximiser leur fonction d’utilité. La firme est sans épaisseur ni dimension (une firme point) : elle est considérée comme étant un agent économique et non pas une institution. La firme est un agent passif (firme automate). L’hypothétique boîte noire : la firme est considérée comme étant un facteur rationnel qui transforme des inputs en outputs dans un souci de maximisation du profit. [...]


[...] L’exemple du salariat : Coase explique que le salariat est basé sur l’existence de coûts de transactions. L’entrepreneur signe en fait avec l’offreur de travail (le travailleur) un contrat de travail à long terme dans lequel le travailleur s’engage à offrir ses ressources (son travail) L’intérêt pour l’entrepreneur c’est de définir en termes généraux les devoirs de l’offreur de travail. Si bien que l’entrepreneur pourra confier aux salariés de nouvelles missions (de nouveaux devoirs) sans pour autant renégocier le contrat de travail et donc sans générer de nouveaux coûts de transactions (ce qui aurait été le cas si l’entrepreneur avait eu recours au marché, ex : contrat de sous-traitance). [...]


[...] Cela, entre autre, pourrait aussi constituer des barrières à la sortie pour les firmes existantes dans une industrie La rationalité des agents est limitée Cela découle de l’imperfection du marché, on en reviendra en détail dans la deuxième section 3 L’information est coûteuse Puisque la concurrence n’est pas parfaite ; c'est-à-dire que le système de prix ne règle pas le marché, l’information n’a pas une valeur nulle. Par conséquent toute transaction a un coût. La théorie des coûts de transaction Dans the nature of the firme 1937-R.H COASE, Prix Nobel de 1991[1], analyse la dimension organisationnelle de l’entreprise en se plaçant en rupture avec les schémas de pensées néoclassiques de l’époque qui ne permettent pas d’approcher l’entreprise en tant qu’organisation. R.H COASE pose une question simple : Pourquoi la firme existe-t-elle ? Ronald Coase fut le premier à s’intéresser de façon importante à la firme. [...]


[...] Sans eux, on n’aurait pu assister à toutes ces nouvelles théories relatives à la firme. Raison pour laquelle on s’efforcera de présenter brièvement dans cette première section les grandes lignes de l’école néoclassique. La théorie de la firme fait partie de la construction néoclassique de l’équilibre partiel qui étudie les conditions d’une allocation optimale des ressources entre les différents agents économiques. L’analyse néoclassique repose sur la notion de concurrence pure et parfaite. Les hypothèses des néoclassiques La construction d’un marché de concurrence pure et parfaite est soumise à cinq hypothèses : 1. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

La théorie des coûts de transaction

 Économie & marchés   |  Théories économiques   |  Mémoire   |  30/05/2007   |  fr   |   .doc   |   23 pages

Les coûts de transaction

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Fiche   |  11/01/2003   |  fr   |   .doc   |   5 pages

Plus vendu(s) en management organisation

Méthodologie de gestion de projet : les étapes pour mener à bien un projet

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Guide pratique   |  28/11/2008   |  fr   |   .doc   |   68 pages

La gestion de projet : des outils et des concepts utiles à un jeune manager

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Mémoire   |  30/10/2008   |  fr   |   .doc   |   29 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !