Oboulo.com
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

La qualité totale

Informations sur l'auteur

etudiant
Niveau
Avancé
Etude suivie
finance
Ecole, université
IAE MSG

Informations sur le doc

Zarcoski B.
Date de publication
12/12/2007
Date de mise à jour
12/01/2015
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
18 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
57 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
1 réaction
4
réagissez !
  1. La Qualité totale : TQM , objectifs et certification
    1. Qu'est ce que la qualité totale ?
    2. Les différents types de qualité
    3. Le Management par la Qualité Totale ou Total Quality Management ( T.Q.M.)
    4. Les objectifs de la qualité totale
    5. Les certifications de la qualité
  2. Les outils de la qualité totale
    1. Les outils de la qualité totale
    2. La qualité totale et son amélioration

« La qualité n'est ni une mode ni un sujet d'intérêt récent ou éphémère, mais un sujet d'intérêt persistant. » J.J. DAUDIN. La notion de qualité existe depuis toujours au sein de la société mais apparaît de plus en plus comme une valeur au sein des entreprises. La recherche d'un avantage compétitif durable a toujours été basée sur l'excellence de la production, de la gestion, de l'innovation des produits et d'une sensibilité aux consommateurs et à ses besoins. A partir de la révolution industrielle, à la fin du XIXème siècle, est apparue une mutation rapide du monde industriel accompagnée d'une transformation profonde de l'entreprise et de nouvelles conceptions de management. La qualité devient donc progressivement la préoccupation de toutes les entreprises, son concept a fortement évolué au cours du XXème siècle : - Au cours des années 1940, les entreprises se sont basées sur les théories de Taylor en instaurant une décomposition du travail qui leur permettait de pouvoir contrôler le produit à chaque étape de sa production. Cela entraînait des coûts prohibitifs et un climat de méfiance entre chaque pôle de production. - Dans les années 50-60, on se détache peu à peu du concept de contrôle de la qualité pour adopter celui d'assurance de la qualité. Ici, est instaurée une démarche préventive basée sur la pertinence des procédures et la clarté des organisations, c'est-à-dire que l'on s'intéresse à la qualité du procédé et non plus exclusivement à la qualité du produit. - Dès 1980, apparaît la notion de Gestion Totale de la Qualité (GTQ) ou Total Quality Management (TQM). Cette nouvelle approche est apparue du fait de la pression menaçante de la concurrence internationale. Le monde industriel occidental a alors décidé de s'interroger sur le succès des firmes japonaises et de leur mode de fonctionnement à savoir celui de GTQ. Par rapport au concept assurance de la qualité le concept GTQ traduit une évolution considérable de la gestion de la qualité. La qualité totale définie par les normes ISO permet d'arriver à une gestion globale de la qualité dont la clé du succès est la motivation de tous et de chacun. Tout d'abord nous allons aborder le Total Quality Management ainsi que les objectifs de la qualité totale et ses certifications, ensuite nous étudierons les différents outils permettant d'atteindre la qualité totale puis le concept d'amélioration continue, enfin nous présenterons divers exemples d'entreprises appliquant la démarche qualité.

[...] Ainsi il embauche une responsable qualité et entame une démarche de certification ISO 9002 tout d’abord centrée sur la société de conditionnement car il paraissait difficile de mettre en place cette norme auprès de tous les vergers. Parallèlement, ils décidèrent plutôt de rechercher l’obtention du Label Rouge pour les exploitations agricoles. Par la suite, pour satisfaire les distributeurs étrangers, l’entreprise a obtenu la certification Eurep Gap, certification de traçabilité axée sur le respect de normes environnementales et sociales. Chacune des démarches fut réalisée avec succès. [...]


[...] Les histogrammes Ils fournissent une représentation graphique des données rassemblées dans une feuille de relevés. De plus, ils permettent de résumer ces données par des paramètres qui révèlent les caractéristiques de base de cet ensemble de données. A l’aide d’outils statistique comme la moyenne, le mode, la médiane ou encore la variance, les histogrammes permettent de révéler si l’entreprise maîtrise ces processus. En effet, des histogrammes très dispersés indiquent des grandes variations alors que des résultats centrés autour de la moyenne indiquent des variations faibles et donc la maîtrise du processus dont les résultats sont issus. [...]


[...] La qualité est alors définie comme l’aptitude à satisfaire ces missions. Pour l’amélioration de la qualité, Juran recommande de suivre la spirale de Juran celle-ci est composée de dix éléments : Aussi, Juran propose d’améliorer la qualité à l’aide de la trilogie à savoir trois processus à respecter : - La planification de la qualité : phase de préparation en vue d’atteindre les objectifs qualité dans des conditions normales de fonctionnement. - Le contrôle de la qualité : processus appliqué pour atteindre les objectifs de la qualité pendant les opérations. [...]


[...] Il s’agit tout d’abord de définir la notion de qualité totale : TOTALE signifie d’abord que toutes les fonctions de l’entreprise sont impliquées dans l’obtention de la qualité des produits et des services. La qualité n’est plus le fait unique des fonctions traitant du produit (développement du produit, assurance qualité, production) mais également des fonctions de support, gestion, administration et ventes. TOTALE signifie aussi qu’au sein de chaque fonction, tous les employés sont des agents de la qualité, responsables à part entière. Cela sans distinction de rôle et de niveau hiérarchique. La qualité, désormais, est l’affaire de tous J. MONTAIGNE. [...]


[...] Il permet de libérer l’imagination et la créativité et laisser émerger et identifier les meilleures idées. La conduite de ces groupes en générale d’une dizaine de personnes n’est pas sujette à une seule méthode. On peut toutefois noter que, dans tous les cas, il faut libérer l’imagination, la communication et les idées simples, on ne doit pas altérer la créativité ou encore imposer une opinion. Le brainstorming s’effectue en trois étapes : phase de recherche : l’objectif est d’exprimer un maximum d’idées et de les organiser. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Qualité et performance de l'entreprise

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Cours   |  16/08/2006   |  fr   |   .doc   |   13 pages

La Qualité: Pourquoi et comment les entreprises s'inscrivent-elles dans une démarche qualité ?

 Entreprises & gestion   |  Stratégie   |  Dissertation   |  15/05/2008   |  fr   |   .doc   |   8 pages

Plus vendu(s) en management organisation

Quels outils mettre en place pour mesurer et piloter la performance d'une entreprise ? (Rapport...

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Rapport de stage   |  25/02/2008   |  fr   |   .doc   |   39 pages

Méthode de conduite du changement de David Autissier et Jean-Michel Moutot

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Fiche de lecture   |  25/03/2009   |  fr   |   .doc   |   39 pages
Offert !

La liquidation judiciaire - ouverture, opérations et procédures

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

2 500 € de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !