• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

etudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
histoire...
Ecole, université
Université

Informations sur le doc

Date de publication
23/06/2010
Langue
français
Format
Word
Type
cours
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
1 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Temples et lieux de culte en Gaule romaine

  1. Le culte à l'empereur
    1. Le Capitole
    2. Exemples de temples en Gaule
  2. Les divinités tutélaires des cités
    1. Des divinités qui marquent une transition entre le culte impérial et les cultes privés
    2. Exemples de cultes aux divinités tutélaires
  3. Sanctuaires et lieux de culte dans le cadre privé
    1. Le double sens du forum
    2. Les dieux gallo-romains
    3. Des exemples de sanctuaires

Dans l’archéologie, les notions de religion et de pratiques religieuses ont des abords différents. En Gaule on a très peu de textes littéraires sur le Panthéon des Dieux gaulois, mais les sources les plus importantes sont celles de l’archéologie. Il est intéressant de voir qu’elles étaient les fonctions de ces Dieux et comment ils étaient adorés, car les aspects religieux sont mystérieux.

Il y a une notion d’assimilation et une association du Panthéon romain au Panthéon gaulois. Les divinités indigènes ont survécu, sont devenues indigènes ou romanisées. Sous les contraintes des Romains, la célébration des rites est liée au culte impérial. L’empereur est une divinité adorée, on croit qu’il est immortel.

On s’adresse à lui à travers son Genius, la divinité protectrice que tout homme, et qui meurt avec lui. Un génie symbolise la force spirituelle et vivante des hommes, des empereurs et des dieux.

À côté il y a les cultes privés qui continuent à se diversifier. Le Panthéon romain fut rapidement confondu avec celui des indigènes. On a retrouvé ces associations dans l’iconographie trouvée, qui mélange des attributs des dieux romains et indigènes, comme dans le sanctuaire de Mars-Mulo au Mans, romain et indigène. Quand les divinités ne trouvent pas d’écho, ils continuent à être adorés tels quels.

[...] On trouve partout en Gaule des divinités indigènes, avec des spécificités régionales, et qui sont hérités des cultes gaulois d’avant la conquête. La déesse Épona est une déesse gauloise très adorée en Gaule, mais elle ne fut pas associée à une déesse romaine. Les Gaulois demeurèrent fervents à ce culte indigène, et ce, jusqu’au bout, malgré la conquête. On ignore tout de son histoire et de ses fonctions, elle n’est pas une divinité tutélaire, mais sûrement attachée aux chevaux. Une autre divinité très connue, mais qui n’est liée à aucun Dieu Romain est Sucellus, toujours représenté avec un maillet. [...]


[...] Il y a une forme architecturale des lieux de cultes, propre à la Gaule même si les divinités tutélaires sont présents partout dans l’Empire. À l’arrivée des Romains il y eut des changements, une modification des canons architecturaux des sanctuaires et une adaptation au panthéon romain. Ce qui importait c’était le site où se trouvait le temple, et où se pratiquait l’association à la liturgie. L’architecture des temples évolue selon les canons romains, tout en respectant les aspects indigènes. Exemples de cultes aux divinités tutélaires. À Périgueux, le site de Vesunna. [...]


[...] À Autun, le temple de Janus. Il s’agit du temple de Janus qui date du Ier siècle après J.-C. Ce sanctuaire fut construit à la mode gallo-Romaine sous la forme d'un fanum. Il était quadrangulaire et représentait le cas spécial d’un sanctuaire suburbain, dans un faubourg, mais à l’intérieur des remparts. Il était constitué d'une cella, qui est le seul élément conservé, sous la forme d’une tour carrée. Elle était ceinte d'une galerie. Ce temple fut lié à tort au culte du Dieu Janus. [...]


[...] Le temple de Vienne. Il s’agit du temple d'Auguste et de Livie, intégré totalement dans le parcellaire de la cité dans les années 20-10 av. J.-C. L’ensemble architectural a été conservé, sur le modèle pseudo périptère. Il se dressait sur un podium placé sur le Forum et une promenade faisait le tour du temple. Ce temple a pu être reconstitué sur le modèle traditionnel. La dédicace est connue par les traces de l'inscription qui se trouvait sur la frise, c'est-à-dire, À Rome et à César Auguste, fils du divin (Jules- César), et à la divine Livie La restauration menée à partir de 1853 donne au monument son aspect actuel, la cella est reconstruite et les adjonctions médiévales sont supprimées. [...]


[...] Il y a une différence entre culte public et culte privé. Il y a bel et bien un culte réservé à l’Empereur, qui est forcement lié à la cité. Le culte impérial ne se réduit pas au culte avec le Capitole. Quand on sacrifie à une divinité, on peut ajouter des supplications à la famille impériale. Le Genius de l’empereur touche l’Empereur, mais également sa famille et souvent ses futurs successeurs. Quand on a un problème, on s’adresse aux Dieux familiers, ce qui est différent du culte à l’Empereur. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les formes de l'architecture religieuse en Gaule romaine

 Histoire & géographie   |  Histoire antique   |  Dissertation   |  22/02/2006   |  fr   |   .doc   |   6 pages

La vie religieuse en Gaule romaine, les premiers chrétiens

 Histoire & géographie   |  Histoire antique   |  Dissertation   |  07/07/2006   |  fr   |   .doc   |   12 pages

Plus vendu(s) en histoire antique

Histoire de Rome : institutions, vie politique, de la royauté (-753) jusqu'à Auguste (-27)

 Histoire & géographie   |  Histoire antique   |  Cours   |  30/03/2009   |  fr   |   .doc   |   46 pages

Les diasporas grecques aux IIIème-VIIIème siècles

 Histoire & géographie   |  Histoire antique   |  Dissertation   |  28/02/2013   |  fr   |   .doc   |   89 pages
Offert !

L'avenir de la grande distribution

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !