DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

 
Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
Sciences Po...

Informations sur le doc

Date de publication
08/04/2009
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
5 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
8 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Napoléon Bonaparte met-il fin à la Révolution française ?

  1. Napoléon parvient à sauver la révolution
    1. Il met fin aux troubles de la Révolution
    2. Il supprime les mesures abusives tout en conservant l'essence des réformes révolutionnaires tant dans le domaine religieux que social
    3. La Constitution prévoit un régime et des institutions dignes de la Révolution
  2. La grande popularité de Napoléon permet une pratique du régime plus conservatrice
    1. La pratique des institutions
    2. L'ordre social
    3. Réapparition de conflits armés et négation des libertés

En 1799 « La nation en cessant d’être républicaine est restée révolutionnaire » estime Tocqueville. Suite à la chute de la monarchie constitutionnelle en 1792, la République a été proclamée. Néanmoins, les régimes se succèdent et la décennie 1789-1799 est marquée par une forte instabilité politique. Le principal enjeu est alors de « terminer la Révolution ». Pourquoi le peuple a-t-il toujours le sentiment de vivre en Révolution, alors que la République a été proclamée ? En mai 1799, le peuple ne semble pas trouver de régime qui le satisfasse, l’économie est dans un état catastrophique et la guerre fait toujours rage aux frontières. L’importance des divisions empêche encore le peuple de s’unir derrière un gouvernement.

Sieyès entre au Directoire en mai 1799. Il est l’une des grandes figures politiques que la Révolution a formées, sa nomination au Directoire redonne de l’espoir à l’opinion publique. Benjamin Constant écrit : « je regardais votre nomination comme le dernier espoir de la République ». En quelques mois, Sieyès se rend maître du jeu politique. Pour lui seul un coup d’État peut mettre fin à la Révolution, et seule l’armée, alors particulièrement prestigieuse, peut constituer l’appui nécessaire. Le jeune général Bonaparte, qui accumule les victoires spectaculaires et dont le retour d’Égypte est fêté de manière enthousiaste, apparaît comme le candidat idéal. Pour Sieyès cet homme a le pouvoir de réunifier la nation. Cependant, il ne compte pas parmi les plus fervents révolutionnaires. Sieyès, en confiant, le 18 Brumaire, le sort de l’héritage révolutionnaire à ce jeune général, prend le risque de mettre en péril l’oeuvre de la Révolution. Durant l’Empire, la presse est censurée, la police est toute puissante, la noblesse est rétablie. Apparemment l’Idéal révolutionnaire est bien loin. Il semble donc que la postérité de l’héritage révolutionnaire se joue pendant le Consulat.

En quoi le Consulat est-il à la fois un prolongement de la Révolution et une simple transition vers un empire comparable à l’ancien régime ?

[...] Par ailleurs, Napoléon rend effective la tabula rasa ; il déclare close la liste des émigrés, procède à l’amnistie et favorise ainsi le retour des intéressés. En contrepartie, la garantie des biens nationaux est réaffirmée. L’ordre religieux. ? Il conserve la sécularisation, la vente des biens nationaux, et se place ainsi dans la droite ligne de la Révolution. ? Mais par le Concordat de 1801, il renoue avec l’Église qui retrouve une situation officielle et les cultes révolutionnaires sont supprimés. La négation de toute religion durant la Révolution avait beaucoup divisé les Français. Cette politique de réconciliation était donc nécessaire à Napoléon. [...]


[...] Par exemple, en 1810, la création du Barreau pour les Avocats. Réapparition de conflits armés et négation des libertés a)La France est en guerre dès 1803. ? L’Angleterre reprend le conflit redoutant l’hégémonie de la France. La question de Malte provoque la rupture (mai 1803). ? Cette guerre aboutit à l’expansion de l’empire qui à son apogée s’étend sur de vastes territoires. ( Napoléon l’unifie par les routes, les codes, les brassages de population au sein de la Grande Armée et la centralisation administrative, mais favorise tout de même l’industrie et le commerce français au détriment des pays vassaux. [...]


[...] Napoléon Bonaparte met-il fin à la Révolution française ? En 1799 La nation en cessant d’être républicaine est restée révolutionnaire estime Tocqueville. Suite à la chute de la monarchie constitutionnelle en 1792, la République a été proclamée. Néanmoins, les régimes se succèdent et la décennie 1789-1799 est marquée par une forte instabilité politique. Le principal enjeu est alors de terminer la Révolution Pourquoi le peuple a-t-il toujours le sentiment de vivre en Révolution, alors que la République a été proclamée ? [...]


[...] Si Napoléon a mis fin à la révolution de 1789, il a contribué à la Révolution française. Bibliographie CHANTEBOUT Bernard, Droit constitutionnel, Éditions Syrey Université (2007), Belgique pages. CONSTANT Benjamin, FURET François et OZOUF Mona, Dictionnaire critique de la Révolution française- Évènements, Éditions Flammarion, Editions Flammarion (2007), Manchecourt pages FURET François et OZOUF Mona, Dictionnaire critique de la Révolution française- Idées, Editions Flammarion (2007), Manchecourt pages. REMOND René, Introduction à l’histoire de notre temps- 1L’Ancien Régime et la Révolution ( 1750-1815), Editions Seuil Brodard et Taupin à la Flèche pages. [...]


[...] Napoléon parvient à sauver la révolution. La Révolution par son aspect radical n’était pas viable. C’est en supprimant ses aspects extrêmes et en sauvegardant ses grands principes que Napoléon permettra à la Révolution de s’inscrire dans le temps. Il met fin aux troubles de la Révolution Napoléon procède à une pacification intérieure et extérieure. ? D’une part, il signe la paix avec les contre-révolutionnaires de Vendée dès décembre 1799. ? D’autre part, lorsque Napoléon arrive au pouvoir, la France est en guerre avec l’Europe. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Napoléon Bonaparte, héritier de la Révolution française ? (1799-1814)

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Dissertation   |  30/05/2007   |  fr   |   .doc   |   5 pages

La Révolution française est-elle achevée dans la première moitié du XIXe ?

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Dissertation   |  16/01/2009   |  fr   |   .doc   |   5 pages

Plus vendu(s) en histoire contemporaine

Les sociétés coloniales à l'âge des empires, des années 1850 aux années 1950 - Divers auteurs

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Fiche de lecture   |  16/08/2013   |  fr   |   .doc   |   27 pages

La géographie des conflits armés au début du XXIe siècle

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Cours   |  14/01/2014   |  fr   |   .pdf   |   66 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !