• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

étudiant
Niveau
Avancé
Etude suivie
economie
Ecole, université
université...

Informations sur le doc

Date de publication
19/02/2006
Langue
français
Format
pdf
Type
fiche
Nombre de pages
13 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
19 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Travail et loisirs

  1. Définitions
  2. Mise en perspective
    1. Au début du XXe siècle, le travail est une valeur dominante des sociétés industrielles alors que les loisirs restent réservés à une élite.
    2. Dans la seconde moitié du XXe siècle, on assiste à l'avènement de la civilisation des loisirs et à une remise en cause de la valeur « travail » tant dans sa nature que dans ses modalités
  3. Éléments chiffrés
  4. Quelques repères
    1. Tentative de définition sociologique du loisir
    2. Quel avenir pour le travail ?
  5. Le travail est-il le seul fondement du lien social ?
    1. Les fondements du lien social ont toujours été divers, malgré une place éminente réservée aux activités productives dans les sociétés contemporaines
    2. Cette crise touche les fondements dans leur multiplicité, mais laisse présager une refondation sur la base d'un nouvel équilibre
  6. Travail et loisirs : deux faces d'une même logique mercantile ?
    1. Le travail et les loisirs n'échappent pas aux lois du marché dans les sociétés occidentales
    2. En effet, le travail et les loisirs procèdent de deux logiques historiquement distinctes et constituent chacun un des pôles qui structurent aujourd'hui les sociétés occidentales
  7. Autres pistes de réflexions

Valeur dominante des sociétés industrielles, le travail connaît une contestation croissante vers la fin du vingtième siècle tant dans sa nature que dans ses modalités. Dans le même temps, les loisirs, au début de ce siècle réservés à une élite, se démocratisent et deviennent le fondement d’un nouveau type de société qui est souvent qualifiée de civilisation des loisirs.

[...] Ce qui engendre du loisir est la fin du temps des contraintes. On peut décider de ce que l’on veut faire. Pour Joffre DUMAZEDIER et Aline RIPERT, les loisirs se manifestent par quatre caractéristiques essentielles : il est libératoire, gratuit, hédoniste et personnel. Le temps des loisirs ne s’oppose donc pas uniquement au temps du travail. C’est le temps pendant lequel les activités ou la non-activité sont librement choisies. Il exclut de ce fait le temps consacré aux obligations familiales, les périodes consacrées aux obligations sociales. [...]


[...] Il caractérise la condition d’une personne affranchie des occupations et des soucis quotidiens. Il est le propre des citoyens qui ne sont pas dans l’obligation de travailler. Cette condition est opposée à celle des misérables, obligés de s’activer pour produire. Pour SOCRATE, le philosophe est celui qui a loisir celui de qui la parole est libre. Pour ARISTOTE, le loisir est la fin de toute action, l’activité la plus haute. Or, ce loisir (au singulier) de l’Antiquité devient les loisirs (au pluriel) dans les sociétés contemporaines. [...]


[...] En 1900, la loi MILLERAND instaure en France la journée de 10 heures pour tous. Dans la pratique, les journées sont bien plus longues. Le repos hebdomadaire obligatoire n’est instauré qu’en 1906. Le temps non travaillé est donc essentiellement conçu comme du temps de repos entre deux périodes de labeur. De plus, le niveau des salaires ne permet de subvenir difficilement - qu’aux besoins essentiels de la vie. Ainsi, les loisirs (temps choisi, gratuit, hédoniste) ne sont pas encore accessibles au plus grand nombre. Ils restent l’apanage de la classe dominante. [...]


[...] L’absence de liberté due aux contraintes horaires, la déresponsabilisation du salarié dans le cycle de production des grandes unités industrielles, son caractère déshumanisant qui contraint l’ouvrier ou l’employé à répéter sans cesse les mêmes gestes font du lieu de travail un lieu de tension. Le travail est dès lors vécu comme une contrainte. Il faut s’en échapper. Les vacances, les loisirs en donnent l’occasion. A partir de la fin des années 60, la valorisation extrême du travail fait progressivement place à une valorisation des loisirs. Le rôle des médias, et plus particulièrement de la télévision, est essentiel. [...]


[...] Ces fondements du lien social, à quelques nuances près, ont subsisté même si cette diversité Page 7 cache mal une certaine prépondérance des activités productives dans les sociétés contemporaines. (transition) La prépondérance des activités productives comme fondement du lien social dans les sociétés contemporaines connaît un certain déclin La prééminence des activités productives comme fondement du lien social dans les sociétés contemporaines Rôle de la Réforme et du protestantisme (Max WEBER) : rédemption par le travail et l’épargne. Apport de MARX, notion de superstructure. La position dans les activités productives détermine le rang social et la participation à un certain type de lien social. [...]


[...] Le travail est le grand absent des images véhiculées par la télévision. Au héros du travail, elle substitue les héros du show-business (chanson, cinéma, télévision les vedettes du cinéma qui sont les chantres d’une vie basée sur la consommation, le loisir, le divertissement. Cette Page 3 évolution trouve son écho dans les mouvements de mai 68 qui rejettent le travail comme aliénation de l’homme emprisonné dans la simple fonction économique de production. Ils y opposent l’aptitude à vivre, le droit au temps libre, l’indépendance. [...]


[...] Le travail est avec le capital un des facteurs de production. Il s’échange sur un marché sur le lequel la demande de travail, adressée par les entreprises, rencontre l’offre des individus disponibles pour travailler. En parallèle, ces sociétés ont défini le temps du non-travail d’abord comme celui de la reconstitution de la force de travail et, ensuite, comme un temps fort de la consommation. Or, une fois les besoins primaires satisfaits (nourriture, logement, habillement), la consommation se tourne vers les activités de loisirs. [...]


[...] Civilisation des loisirs, individualisme. Revendication de nouvelles formes d’appartenance fondées sur la musique, le sport, les loisirs en général qui engendrent de nouveaux types de liens sociaux plus ludiques, hédonistes, déconnectés des activités de production. Les fondements du lien social marqués par la diversité malgré une prépondérance des activités productives sont aujourd’hui en crise. (transition) II. Cette crise touche les fondements dans leur multiplicité, mais laisse présager une refondation sur la base d’un nouvel équilibre La crise touche les fondements du lien social dans leur multiplicité mais laisse présager une refondation mieux équilibrée La crise des fondements du lien social touche leur multiplicité Des activités productives décrédibilisées . [...]


[...] Parallèlement, le travail devient de plus en plus intellectuel et abstrait, voire virtuel. S’interroger sur l’avenir du travail dans ce contexte oblige à explorer quelques pistes en essayant de saisir les potentialités qu’elles recèlent. La première explore l’avenir du travail à travers le prisme du statut du travailleur. Il restera encore probablement pour longtemps un travailleur essentiellement salarié. Cependant, sa situation juridique risque de se diversifier en fonction du niveau de formation. Pour certains analystes, la configuration des nouveaux statuts s’apparente à une suite de cercles concentriques. [...]


[...] Rejet du politique dont on prend acte de l’impuissance; se traduit par une défiance vis-à-vis de la classe politique qui paraît moins légitime. Crise de l’école, sensée apporter les outils de base du lien social : être un citoyen qui participe à la vie de la cité, respectueux du suffrage et de la loi. Crise de la religion, qui devient moins fondatrice du lien social qu’une affaire strictement privée, diffusant des valeurs à géométrie variable. Cette crise présage une refondation du lien social. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Le XIXème siècle: l'avènement des loisirs?

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Dissertation   |  12/07/2006   |  fr   |   .doc   |   6 pages

La vie quotidienne au village : travail, loisirs, sociabilité et mentalités

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Dissertation   |  12/02/2007   |  fr   |   .doc   |   11 pages

Plus vendu(s) en philosophie

Cours de culture générale pour les étudiants préparant les concours des grandes écoles ou les...

 Philosophie & littérature   |  Culture générale & philosophie   |  Cours   |  15/05/2013   |  fr   |   .doc   |   170 pages

Le travail permet-il le bonheur ?

 Philosophie & littérature   |  Culture générale & philosophie   |  Dissertation   |  08/11/2008   |  fr   |   .doc   |   6 pages
Offert !

Analyse marketing de l'entreprise Sanofi-Aventis, un des leaders mondiaux de l'industrie pharmaceutique

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !