• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

étudiante
Niveau
Grand public
Etude suivie
littérature
Ecole, université
paris 7...

Informations sur le doc

Date de publication
07/06/2010
Langue
français
Format
Word
Type
cours
Nombre de pages
11 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
4 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

L’étymologie ou la généalogie des mots

  1. Définition et utilité de l'étymologie
    1. Définition
    2. Utilité de l'étymologie
    3. Étymologie, histoire phonétique et histoire sémantique
    4. L'étymologie, une connaissance inutile ?
  2. L'étymologie jusqu'au XIXe siècle
    1. Origine absolue et origine relative
    2. L'art d'évaluer les conjectures étymologiques
  3. L'entrée dans l'âge scientifique : les apports de la phonétique à l'étymologie
    1. La découverte de la phonétique historique
    2. Phonétique et indo-européen
  4. Le développement de la sémantique historique
    1. Les débuts de la sémantique historique
    2. La sémantique structurelle diachronique
    3. La sémantique cognitive
    4. La linguistique diachronique aujourd'hui

L’étymologie est devenue une pratique scientifique, à partir du moment où elle a pu prendre appui sur les lois phonétiques. La découverte des lois phonétiques s’est faite progressivement. On prend conscience que la ressemblance phonétique ne signifie pas grand-chose. Sur la base des ressemblances, eau ressemble peu à aqua, l’allemand feuer et le français feu n’ont rien à voir, de même l’anglais bad et le persan bad.

Jusqu’à la Renaissance, l’étymologie reposait cependant essentiellement sur ce critère naïf qui cependant limitait l’arbitraire des évolutions : On mettait en relation amor avec Roma : on autorisait des troncations et des permutations qui apparaissent aujourd’hui comme farfelues. À partir de la Renaissance, la comparaison des langues romanes (français, italien, espagnol, portugais, occitan) prend de l’ampleur. On croît de manière générale en une origine latine commune à toutes ces langues.

Devant l’ampleur du changement phonétique, toutes les évolutions sont jugées possibles. L’étymologiste le plus célèbre du XVIIe, Ménage fait appel à la notion de corruption des lettres pour expliquer les changements. Les causes de la corruption sont le changement, l’addition, le retranchement et la transposition (permutation). L’étymologie rentre alors dans une crise qui sera résolue par la découverte des lois phonétiques.

L’étymologie moderne et la phonétique historique ne sont possibles que si l’on comprend que les changements de cette importance ont lieu de manière inconsciente chez les locuteurs. Les transformations délibérées sont l’exception. Lorsqu’il y a changement phonétique, on ne s’en aperçoit que rétrospectivement Il en va ainsi au XXe siècle de la disparition progressive du son « un » : la différence entre brin et brun, que font encore des hommes politiques tels que François Mitterand.

La régularité d’un changement phonétique permet d’exclure désormais des hypothèses non conformes à ce que l’on sait de l’histoire phonétique d’une langue. Le changement phonétique est soumis à des lois qui ne sont toutefois pas des lois physiques. Il ne s’agit pas de lois universelles, mais de lois propres à l’histoire de chaque langue que la phonétique historique met à jour.

[...] Les sèmes sont des unités distinctives et font partie des conditions nécessaires et suffisantes (CNS). Cette sémantique aristotélicienne ne prend pas en compte les éléments de sens non distinctifs qui peuvent toutefois éclairer le changement sémantique. La séparation entre savoir sémantique et savoir encyclopédique réduit le sens d’un lexème à ce qui est purement distinctif et ne permet pas toujours d’expliquer le sens figuré Ex : grue : prostituée La sémantique cognitive Dans les dernières années, dans le domaine anglo-saxon, on trouve de nombreux travaux relevant de la sémantique cognitive dont certains traitent de sémantique historique : (ex : Geeraerts, Traugott, Sweetser). [...]


[...] La reconstruction ne peut être isolée. Toutefois, la reconstruction a ses limites : - le degré de précision de la langue reconstituée. Le mot indo-européen est le mot le plus ancien auquel on peut aboutir. L’indo-européen reconstitué n’est certainement pas un ensemble homogène, mais l’ensemble des étymons les plus anciens ayant pu être reconstitués. Au XIXe siècle, August Schleicher avait rédigé une fable en indo-européen, tentative qui apparaît rétrospectivement un peu vaine. - D’autre part, certaines racines sont présentes dans quasiment toutes les langues indo-européennes (chiffres et nombres, termes de parenté), d’autres dans deux ou trois familles de l’indo-européen. [...]


[...] Utilité de l’étymologie L’étymologie nous permet de comprendre comment les mots acquièrent leurs significations. On reconstitue, renoue des liens, reconstruit des passerelles entre des mots qui aujourd’hui ne sont plus liés : Ex : benoit, béni, bénédiction / rapide, raide / voler / grêve / drapeau et drap / tulipe et turban / dessin et dessein. Elle permet de comprendre la raison du nom des choses : Noms géographiques : Nice (Nikaia), isara (isère, yser, isara, l’Isar à Munich), France (Francs), Amérique (Amerigo Vespucci) Fertilité : aptitude à porter - fleuve : ce qui coule (flux) Noms de sentiments : gai (jäh : vif), colère (bile jaune) et choléra, courroux (corruption), L’étymologie satisfait notre curiosité, mais remplit aussi une fonction quasi philosophique d’éveil : on a l’impression d’assister à la genèse de leur signification. [...]


[...] Exemple de Saussure : redouter/ craindre Les synonymes craindre, redouter n’existent que l’un à côté de l’autre : craindre s’enrichira de tout le contenu de redouter tant que redouter n’existera pas. Même, allons plus loin, chien désignera le loup tant que le mot loup n’existera pas. Le mot donc dépend du système ; il n’y a pas de signes isolés. Si vous augmentez d’un signe la langue, vous diminuez d’autant la signification des deux autres Exemple de Trier : wîsheit / kunst / list. (1200) ( wîsheit/ kunst / wizzen (1300) Coseriu (1964) ( précise les principes d’une sémantique structurelle diachronique. [...]


[...] La suppression de la morphologie casuelle est rendue par d’autres moyens : une syntaxe moins libre, un ordre plus rigide des mots supplée à la disparition de la morphologie. La disparition des temps synthétiques est compensée par les temps périphrastiques (passé composé, plus que parfait), des auxiliaires (en anglais : will / allemand : werden), des constructions autres (en train de, venir de faire quelque chose). - Toutefois à la fin du XIXe siècle, on a assisté à une nouvelle génération de comparatistes, les néo-grammairiens qui se consacrent à des travaux méticuleux plus modestes, à savoir éclairer les conditions et les causes des changements phonétiques d’états de langue moins étendus dans le temps (par exemple, le passage du latin aux différentes langues romanes ou du germanique aux différentes langues modernes issues de celui-ci). [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

De la manoeuvre des moeurs et du silence des mots dans le lexique français. Itinéraire d'une...

 Philosophie & littérature   |  Linguistique   |  Dissertation   |  09/03/2007   |  fr   |   .doc   |   183 pages

Analyse de La Généalogie de la morale de Nietzsche

 Philosophie & littérature   |  Culture générale & philosophie   |  Fiche de lecture   |  13/06/2007   |  fr   |   .doc   |   8 pages

Plus vendu(s) en linguistique

Technical and commercial english vocabulary to pass the TOEIC test

 Philosophie & littérature   |  Linguistique   |  Fiche   |  04/09/2008   |  en   |   .doc   |   7 pages

Le travail du professeur en classe de FLE : planification, mise en scène et réflexion

 Philosophie & littérature   |  Linguistique   |  Mémoire   |  25/08/2011   |  fr   |   .doc   |   13 pages
Offert !

Rapport de stage effectué au sein de l'UFC Que choisir ?

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !