• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiante
Niveau
Grand public
Etude suivie
littérature
Ecole, université
Université...

Informations sur le doc

Date de publication
30/04/2010
Date de mise à jour
17/07/2014
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
7 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

La poésie, inspiration divine ou travail du poète ?

  1. La théorie de l'inspiration divine est très répandue dans la littérature poétique
  2. Une autre théorie s'y oppose : celle du travail du poète, qui devient alors une sorte d'artisan
  3. Le thème de la souffrance, évoqué par Rimbaud est très présent dans la poésie

Depuis les origines de la poésie, avec Sapho, jusqu'à la poésie contemporaine de Francis Ponge, plusieurs conceptions se sont opposées à propos de la nature de la création poétique. Dans sa lettre à Georges Izambard, son professeur de français, datée du 13 mai 1871, Rimbaud présente sa conception de la création poétique : « Je veux être poète, et je travaille à me rendre voyant []. Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. Les souffrances sont énormes, mais il faut être fort, être né poète, et je me suis reconnu poète. Ce n'est pas du tout ma faute. C'est faux de dire: je pense. On devrait dire: on me pense. »

Dans cette lettre, Rimbaud soutient donc qu'au moment de la création poétique, une force extérieure s'empare du poète, qui devient alors un prophète, un voyant. Nous nous demanderons donc si l'inspiration est bien ce qui pousse le poète à la création poétique.

[...] En effet, le fait d'être possédé par un dieu, de ne plus être soi- même est douloureux. Par exemple, le poète de La nuit de mai de Musset ne veut pas de l'inspiration de la Muse: il veut qu'elle le laisse à ses pensées car l'écriture poétique lui est trop douloureuse. D'autre part, si l'on considère la création poétique comme le résultat d'un travail, la souffrance est aussi présente: en effet, le poète n'est jamais entièrement satisfait de son oeuvre, il y revient toujours et la création poétique devient une véritable torture le mot travail vient d'ailleurs du mot latin tripalium qui désigne une torture. [...]


[...] La poésie, inspiration divine ou travail du poète ? Depuis les origines de la poésie, avec Sapho, jusqu'à la poésie contemporaine de Francis Ponge, plusieurs conceptions se sont opposées à propos de la nature de la création poétique. Dans sa lettre à Georges Izambard, son professeur de français, datée du 13 mai 1871, Rimbaud présente sa conception de la création poétique: Je veux être poète, et je travaille à me rendre voyant [ . Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. [...]


[...] Eluard ne voit Rien de rare, rien de divin dans son travail banal. On voit donc qu'avec cette conception, le poète devient un travailleur, un artisan de la poésie. La création poétique est un travail long et difficile, qui ne se fait pas en une seule fois. Il nécessite que le poète s'y prenne plusieurs fois, y apporte des retouches, des modifications. Ainsi, il est intéressant de comparer deux versions différentes du même poème de Nerval, El Desdichado d'abord intitulé Le Destin Par exemple, le vers: J'ai dormi dans la grotte où verdit la sirène devient: J'ai rêvé dans la grotte où nage la sirène. [...]


[...] En effet, il est bien évident que les poètes qui parlent d'inspiration divine ne nient pas leur travail et leur participation à la création poétique. Ainsi, les surréalistes qui prétendaient écrire sous la dictée de leur subconscient (notamment par l'écriture automatique, ou l'écriture sous hypnose), sorte d'avatar moderne de l'inspiration divine ont produit des oeuvres très soignées, où le moindre détail est étudié. De la même manière, Valéry, pourtant défenseur du travail du poète, affirme: Les dieux, gracieusement, nous donnent pour rien tel premier vers; mais c'est à nous de façonner le second qui doit consoner avec l'autre et ne pas être indigne de son aîné surnaturel. [...]


[...] En tous cas, comme le souligne Rimbaud lui- même, la souffrance est indissociable de la création poétique: en effet, la souffrance peut servir de sujet au poète, et ses vers lui permettent de s'épancher. De plus, le poète souffre d'être incompris de la société, à cause de son trop grand génie, de son côté visionnaire. On voit que, que la création poétique vienne de l'inspiration divine ou du travail du poète, elle est en tous cas indissociable de l'idée de souffrance. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Poésie et poètes

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Dissertation   |  06/08/2007   |  fr   |   .doc   |   5 pages

Poésie et charité : le lien que fait Baudelaire vous semble-t-il pertinent pour définir la...

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Dissertation   |  27/11/2009   |  fr   |   .doc   |   4 pages

Plus vendu(s) en littérature

"Moderato Cantabile", Marguerite Duras (1958) - chapitre I "La leçon de piano"

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Commentaire de texte   |  14/06/2010   |  fr   |   .doc   |   3 pages

"Peau noire, masques blancs" de Frantz Fanon

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Fiche de lecture   |  15/04/2006   |  fr   |   .doc   |   8 pages
Offert !

Analyse stratégique d'Adidas (2009)

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !