Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiante
Niveau
Grand public
Etude suivie
Autres
Ecole, université
université...

Informations sur le doc

Date de publication
08/02/2008
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
13 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
4 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Rêve et idéal: de Don Quichotte à Flaubert ou Flaubert et le Quichotte

  1. A la poursuite d'un idéal
    1. Idéal
    2. Rêve
    3. Vers une nouvelle croyance
  2. Un individu seul face au monde
    1. El desengaño : l'inadéquation de l'individu face à la réalité
    2. Un être incompris
  3. Mme Bovary, double de don Quichotte
    1. La réutilisation du Quichotte
    2. Des similitudes stylistiques et thématiques
    3. Mais des points de discordance

L’écriture cervantine a su établir incontestablement une écriture qui a rendu universel son Don Quichotte : plus qu’une référence, ce livre est devenu un mythe réemployé à toutes les époques et sous tous les courants, comme une figure idolâtrée qu’on porterait aux nues. Flaubert lui-même, dans son œuvre, s’en est emparé plusieurs siècles plus tard, lui qui a trouvé ses origines dans ce livre, qu’il « connaissait par cœur avant même d’avoir appris à lire ». C’est dire si ce livre est devenu une référence dans le monde de l’écriture. Mais qui dit origine, de l’écrivain, dit aussi naissance d’une écriture, et donc naissance d’un nouveau Don Quichotte, empli d’Idéal. Celui-ci apparaît dans la figure de Mme Bovary comme dans celle de Frédéric (L’Education Sentimentale) ou encore de Félicité (Un cœur simple, Flaubert), qui incarnent dans leurs œuvres respectives l’image d’un individu confronté au monde dans lequel il doit faire ses preuves. De la dévotion à l’adultère, une essence persiste, celle de la quête d’idéal.

[...] Il est donc important de ne pas négliger l’aspect événementiel des deux temporalités ici présentes : celle d’une écriture dans l’actualité de son temps, et celle de la fiction inscrite dans un passé réel et proche, que les lecteurs ont pu connaître. L’histoire de Don Quichotte, pour commencer, se déroule dans un passé proche du temps de l’écriture : il y n’y a pas longtemps ; l’œuvre en elle-même a été produite entre 1605 et 1615. Histoire et écriture se déroulent dans un contexte de désenchantement aussi bien politique que culturel. [...]


[...] Ainsi, comme la proposition faite au Tome II de Don Quichotte pour que le héros se fasse berger, retourner vers Dieu semble encore un moyen de trouver une alternative contre la réalité. La question de l’Idéal est donc une thématique très présente et même caractéristique dans Don Quichotte et dans les œuvres qui s’en inspirent chez Flaubert. Si loin du Réel, cet Idéal devenu rêve inaccessible accompagne les héros dans leur quête du mieux jusqu’à ce que les désillusions les séparent pour les conduire à la mort. [...]


[...] A la recherche d’aventures Au mot d’aventure, on peut se demander en quoi Emma Bovary rechercherait celle-ci, car son histoire s’éloigne des exploits de Don Quichotte. Pourtant, quand nous la voyons traverser les champs pour retrouver son amant et trembler par peur d’être aperçue, nous comprenons vite que le choix de l’adultère est pour elle un moyen de ponctuer sa vie d’aventures rocambolesques. Ces aventures inventées peuvent paraître exagérées au vu de la réaction de son amant, qui ici prend le même rôle que Sancho, c’est-à-dire le rôle de celui qui ne voit que la réalité terrestre sans repérer quelque danger que ce soit aux environs : quand Emma, par exemple, demande à Rodolphe s’il possède des pistolets pour se défendre si son mari venait à venir, il réfléchit beaucoup à cette histoire de pistolets. [...]


[...] Don Quichotte, loin de rester figé sous la plume de son créateur, s’échappe pour vivre une consécration dans les esprits littéraires. Ce redresseur de torts, à la quête d’un Idéal imaginaire jamais atteint, c’est un peu nous, tout autant que la Bovary de Flaubert souffre et pleure dans vingt villages de France Voici comment la consécration d’un mythe a réémergé deux siècles plus tard dans l’œuvre de Flaubert. Loin du pastiche, cette œuvre a su exploiter les caractéristiques de son temps afin d’ancrer son personnage dans l’actualité. [...]


[...] III Madame Bovary, double de Don Quichotte ? Au travers des œuvres de Flaubert, il serait intéressant d’observer plus en profondeur l’histoire de Mme Bovary, qui, comme Don Quichotte, s’est éprise de romans. La similitude est frappante : celle-ci, à force de lire, va s’identifier aux héros de ces ouvrages et se créer une nouvelle réalité fantasmatique. Flaubert établit ainsi la naissance d’un nouveau Don Quichotte qui perpétue la tradition du fou plein de sagesse. Il se pose alors une question, celle de la notion d’auteur dans le Roman. [...]

...

Plus vendu(s) en littérature

"Peau noire, masques blancs" de Frantz Fanon

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Fiche de lecture   |  15/04/2006   |  fr   |   .doc   |   8 pages

Emile Zola : L'oeuvre comme vision du monde des artistes à la fin du XIX siècle

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Mémoire   |  10/05/2007   |  fr   |   .doc   |   120 pages

Derniers documents en littérature

La contestation des valeurs classiques : Le baroque

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Cours   |  13/04/2015   |  fr   |   .pdf   |   3 pages

Un mouvement précurseur du classicisme : la préciosité

 Philosophie & littérature   |  Littérature   |  Cours   |  13/04/2015   |  fr   |   .pdf   |   1 page
Offert !

Méthodologie de l'étude de dossier du concours d'HEC/ESCP

Accéder à la dissert' du jour
Qui veut gagner une tablette ? Envoie tes docs sur Oboulo, cumule les points, et gagne une tablette ou de l'argent ! JE PARTICIPE !