• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
Sciences Po...

Informations sur le doc

Date de publication
04/04/2010
Langue
français
Format
Word
Type
fiche de lecture
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
7 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

"Les six livres de la République", Jean Bodin (1576) - livre I, chapitres I et VIII

  1. Une souveraineté au premier abord essentiellement moderne
    1. Les traits modernes de la souveraineté au sens de Jean Bodin
    2. Une opposition apparente aux systèmes et théories existant jusqu'à présent
  2. Mais qui s'avère finalement être beaucoup plus violente et conservatrice qu'elle n'y paraît
    1. Une apologie de la monarchie absolue ?
    2. L'omniprésence de l'héritage antique

C’est à la fin du XVIe siècle, en 1576, que Jean Bodin, juriste et philosophe français, rédige "Les six livres de la République". Cet ouvrage fut longtemps considéré comme le "germe de L’Esprit des Lois", dans le sens où Bodin est un des premiers penseurs modernes de la souveraineté.
Sa théorie de la souveraineté a eu un impact très important, au XVIIe siècle notamment.

La spécificité de l’auteur vient du fait qu’il se pose en défenseur du pouvoir royal, à une époque où celui-ci est contesté à l’intérieur du royaume de France. Cette tendance à défendre l’absolutisme royal est très visible dans les chapitres I et VIII du Livre 1, extrait qui fera l’objet de l'analyse. L’objectif du texte est de "former la définition de la souveraineté", qui n’existe pas alors, bien qu’elle soit "le point principal, et le plus nécessaire d’être entendu au traité de la République."

[...] Pour montrer comment l’auteur défend l’absolutisme royal, revenons dans un premier temps sur l’origine unique de la puissance souveraine : pour Bodin, la souveraineté n’est réellement souveraine que si elle est unique. Les pouvoirs du souverain peuvent être délégués à des subalternes Lieutenant du Prince mais ceux-ci n’en sont que dépositaires ne l’exercent que sous forme de prêt ou de précaire Comme on l’a déjà souligné, la souveraineté n’est pas sécable, le souverain ne peut partager son pouvoir. En revanche, s’il délègue autorité à un subalterne, c’est toujours à travers lui que s’exprime cette autorité, et non à travers le subalterne. [...]


[...] B L’omniprésence de l’héritage antique Le système de Bodin est enfin bâti sur la tradition antique et sur la religion. On repère ces traits marquants dans les extraits dont on dispose, mais aussi et plus aisément dans la suite du chapitre 1 par exemple, lorsque l’auteur décrit que l’aboutissement suprême des individus ne peut se faire pleinement que lorsque, dans la République, ils peuvent se consacrer à la contemplation On voit ici l’influence très nette de penseurs comme Platon. Dans les extraits dont on dispose, s’il est précisé que la souveraineté est l’essence et la fin de la République, on ne sait pas en revanche d’où elle vient ni par qui le souverain l’a reçue : elle ne se justifie que par elle- même, se suffit à elle-même, et l’auteur fait en somme descendre ici-bas la volonté divine en installant dans la république cette souveraineté divine. [...]


[...] I Une souveraineté au premier abord essentiellement moderne A Les traits modernes de la souveraineté au sens de Jean Bodin Dans l’extrait du chapitre la souveraineté est tout d’abord présentée comme fin principale de la République, elle-même définie comme un droit gouvernement de plusieurs ménages et de ce qui leur est commun, avec puissance souveraine La souveraineté de l’Etat, désignée par l’expression puissance souveraine est donc fondamentale : elle est le fondement principal de toute République (En dehors de l’extrait, comparaison avec la quille d’un bateau). Selon Jean Bodin, la souveraineté qu’il décrit ici est ainsi à la fois l’essence et la finalité de la République. Les caractéristiques de la souveraineté sont doubles ; on les retrouve dans l’expression Puissance absolue et perpétuelle d’une République - Absolue Bodin ne s’y étend pas dans notre extrait, mais on peut légitimement supposer qu’il le fait par ailleurs. [...]


[...] Mais cette opposition à l’empire apparait encore plus clairement si on va plus loin dans le chapitre 1 : Bodin y oppose le droit gouvernement et les troupes de voleurs et de pirates qui ne peuvent se proclamer comme des Etats dans la mesure où celles-ci ne respectent pas les lois de la nature la justice et la raison propres au droit gouvernement Il y a donc une distinction radicale entre ceux qui maintiennent leurs Etats et Républiques par voie de justice et ceux (les brigands) qui souhaitent la ruine de l’Etat. Montre le rejet apparent de l’auteur d’une République issue de la violence, de la force. Transition : Cependant, il ne faut pas avoir une lecture trop naïve du texte de Jean Bodin, qui se révèle beaucoup plus distante des conceptions modernes de l’Etat qu’il n’y parait au premier abord. Tâchons de souligner comment la théorie de Bodin se révèle bien moins moderne qu’on ne le pensait. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Bodin, La République, Chap. I et Chap. VIII (2005)

 Philosophie & littérature   |  Philosophie politique   |  Fiche de lecture   |  30/03/2007   |  fr   |   .doc   |   4 pages

Jean Bodin, "Six Livres de la République", Livre Premier, chapitre VIII, 1576 - la théorie du...

 Histoire & géographie   |  Histoire moderne   |  Commentaire de texte   |  28/03/2010   |  fr   |   .doc   |   5 pages

Plus vendu(s) en philosophie politique

Jean Bodin, "Les six livres de la République", 1576 - la souveraineté

 Philosophie & littérature   |  Philosophie politique   |  Fiche de lecture   |  11/04/2010   |  fr   |   .doc   |   3 pages

Les six livres de la République (1576), Jean Bodin

 Philosophie & littérature   |  Philosophie politique   |  Commentaire de texte   |  22/05/2009   |  fr   |   .doc   |   2 pages
Offert !

Stratégie du groupe Carrefour sur le marché de la grande distribution

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !