• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

étudiant
Niveau
Grand public
Etude suivie
Autres
Ecole, université
bts gestion...

Informations sur le doc

Date de publication
09/02/2006
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
23 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
12 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

L’impact du protocole de kyoto sur la planète terre et en France

  1. Le réchauffement climatique principal défi du XXIe siècle
    1. Katrina, une vraie fausse surprise
    2. Les permis négociables
    3. Aux grands maux les grands remèdes

Ce n’est pas d’aujourd’hui que l’Homme transforme la nature, mais ce processus a connu depuis deux siècles une accélération foudroyante et très mal maîtrisée. Elle nous conduit dans le mur si nous ne réagissons pas rapidement et fortement. Les économistes ont leur part de responsabilité dans ces dysfonctionnements : ce n’est que récemment qu’ils ont commencé à intégrer la dimension environnementale dans leurs problématiques. Depuis 30 ans, la prise de conscience progresse, mais pour l’instant, davantage sous forme de discours que d’action.

En passant par le protocole de kyoto, et autres mesures environnementales, l'exposé retrace la prise de conscience et les outils et solutions.

[...] D'où d'ailleurs des problèmes prévisibles dans la mise en œuvre du protocole de Kyoto qui autorise ce type d'échanges à l'échelle internationale : les fraudes risquent d'être fréquentes. Bref, les Etats qui affirment ne rien pouvoir faire face à la dégradation de l'environnement sont de mauvaise foi. Il n'est même pas certain que l'argument du dumping environnemental soit très pertinent pour justifier l'inaction. Un environnement local sain est toujours un facteur d'attraction des activités. De plus, une pression fiscale ou réglementaire plus forte qu'ailleurs peut être au contraire un facteur de compétitivité : cela oblige en effet les entreprises à innover et à mettre au point des techniques qui ont toutes les chances de se généraliser au fur et à mesure que les Etats retardataires seront obligés de suivre. [...]


[...] Résultat : son constructeur annonce une réduction de sur le coût de l'électricité produite. L'autre avantage de l'EPR, observe Etienne Pochon, c'est qu'il peut être moxé jusqu'à c'est-à-dire qu'il peut utiliser, à la place de l'uranium, un mélange d'uranium et de plutonium (du Mox), permettant ainsi de limiter l'accumulation de cet élément radioactif à durée de vie très longue. Sur le plan technique, l'EPR présente donc pour ses partisans beaucoup d'atouts. Reste a convaincre l'opinion publique de la nécessité de le construire. [...]


[...] Les émissions liées au secteur tertiaire et à l'habitat résidentiel représentent actuellement plus de des émissions françaises, contre moins de en 1990. Elles sont donc à elles seules très proches du plafond total des émissions que le gouvernement veut atteindre en 2050. Grâce aux réglementations thermiques mises en place depuis I973, la consommation moyenne d'énergie d'un logement neuf a pu être réduite de En revanche, ires peu d'actions ont été engagées concernant les logements anciens, bien que ceux-ci constituent l'écrasante majorité du parc (il faut en moyenne un siècle pour le renouveler). [...]


[...] a conditionné en particulier la marche vers davantage d'égalité entre les hommes et les femmes, en se substituant à l'autoproduction au sein de la famille. Les tenants de la décroissance assimilent volontiers le développement de l'économie monétaire à celui de rapports exclusivement marchands, à une marchandisation du monde. Que les multinationales et de nombreux acteurs de poids souhaitent aller dans ce sens ne fait aucun doute, mais la réalité est différente : l'économie monétaire n'a jamais été une économie purement marchande. [...]


[...] L'EPR a donc été dimensionne pour résister a des chutes d'avions militaires volant a haute vitesse. Prévu pour une durée de vie technique de 60 ans, l'EPR se veut également plus économique pour l'exploitant que les centrales actuelles, même s'il coûte un peu plus cher à l'achat. D'abord parce que le cœur est plus gros ( ce qui permet d'obtenir un meilleur rendement et donc, au final, moins de déchets pour une même quantité d'électricité produite Le gain est de l'ordre de précise Etienne Pochon. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Le marché des permis d'émissions négociables dans le protocole de Kyoto

 Économie & marchés   |  Économie générale   |  Mémoire   |  02/01/2006   |  fr   |   .pdf   |   88 pages

Comment ralentir le processus de réchauffement de notre planète Terre?

 Politique & international   |  Écologie & environnement   |  Dissertation   |  14/03/2006   |  fr   |   .doc   |   28 pages

Plus vendu(s) en écologie et environnement

La mise en place d'une politique de développement durable

 Politique & international   |  Écologie & environnement   |  Mémoire   |  06/04/2008   |  fr   |   .doc   |   40 pages

Développement durable et profit

 Politique & international   |  Écologie & environnement   |  Mémoire   |  31/03/2010   |  fr   |   .doc   |   102 pages
Offert !

Les stratégies gagnantes dans le prêt-à-porter : comment se distinguent les petites marques face aux géants du secteur ?

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !