• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

 
Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
Sciences Po...

Informations sur le doc

Date de publication
27/06/2009
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
6 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Les différents modes d’accès au pouvoir politique

  1. L'hérédité : une façon séculaire d'accéder au pouvoir
    1. Les formes d'accès au pouvoir par l'hérédité
    2. Les avantages du système héréditaire
    3. L'absence de légitimité
  2. Accéder au pouvoir par la force
    1. Les formes d'accès au pouvoir par la force
    2. Les acteurs des coups d'Etat et leurs motivations
    3. Les conditions de succès
  3. Les élections : moyen le plus démocratique d'élire son représentant
    1. Les régimes favorisant les élections
    2. Les élections : préalables à la démocratie

Accéder au pouvoir politique, décider de l’avenir d’une nation, mettre en place de nouvelles lois, imposer sa vision des choses a toujours été objet de convoitise. Cependant, la façon même de parvenir au pouvoir influe sur la manière de gouverner. Ainsi on ne se conduira pas de la même manière si on a obtenu le pouvoir par un coup d’État sanglant et meurtrier ou si l’on a été élu démocratiquement, ou encore si le pouvoir s’est transmis de façon biologique. Parvenir au pouvoir politique implique la survenue d’un certain nombre d’actions que seul le peuple sera en mesure de juger. Ce dernier est donc l’élément constitutif dans la détermination de la légitimité.

En conséquence, quelle place prend la légitimité des représentants du peuple dans leur venue au pouvoir ?
La légitimité sera différente si le pouvoir a été obtenu de façon héréditaire (I), par la force (II), ou par le moyen d’élections (III).

[...] Parvenir au pouvoir politique implique la survenue d’un certain nombre d’actions que seul le peuple sera en mesure de juger. Ce dernier est donc l’élément constitutif dans la détermination de la légitimité. En conséquence, quelle place prend la légitimité des représentants du peuple dans leur venue au pouvoir ? La légitimité sera différente si le pouvoir a été obtenu de façon héréditaire par la force ou par le moyen d’élections (III). I. L’hérédité : une façon séculaire d’accéder au pouvoir A. [...]


[...] Conclusion La légitimation des différents moyens de parvenir au pouvoir politique ne peut résider que dans l’accord du peuple avec les projets des dirigeants. Ces derniers n’ont en effet pour fonction non seulement de gouverner, mais aussi de représenter le peuple. C’est pourquoi un certain accord avec ce dernier est nécessaire, tout comme une honnêteté vis-à-vis des lois qui s’appliquent à tous sans distinction. On pourrait toutefois se demander si un meilleur équilibre paritaire ne légitimerait pas davantage ces prises de pouvoir. [...]


[...] Le fils se place par conséquent dans la continuité politique du père, il lui reste fidèle. Le roi conserve donc sa légitimité. Mais est-ce une réelle légitimité ? Car par l’hérédité, sont transmises les qualités, mais aussi des défauts de l’ancien monarque. C. L’absence de légitimité 1. La compétence du successeur Rien ne garantit la compétence du successeur : il peut être très incompétent ou injuste. Cependant, l’hérédité du pouvoir est acceptée depuis longtemps par un grand nombre de peuples comme une règle évidente, raisonnable, et est intégrée par tous. [...]


[...] Les acteurs des coups d’Etat et leurs motivations 1. L’identité des acteurs Ceux qui utilisent la force sont souvent des militaires, des généraux ayant sous leurs ordres des soldats prêts à obéir. Ainsi, Augusto Pinochet s’empare du pouvoir le 11 septembre 1973 au Chili par un coup d’Etat. Il renverse le président Salvador Allende élu démocratiquement en 1970. Des civiles peuvent également se soulever contre le gouvernement, mais les échecs sont plus fréquents. Par exemple, le putsch d’Hitler à Munich en 1923 a abouti à une condamnation des protagonistes à une peine de prison de cinq ans pour le motif de haute trahison Des membres du gouvernement eux-mêmes peuvent être amenés à utiliser la force. [...]


[...] En Algérie, la modification des chiffres pour obtenir plus de compatibilité avec les résultats recherchés a été dénoncée. Mais la survenue de cette fraude met en lumière le peu de pouvoir des instances de contrôle électoral et condamne la non-obligation pour le ministère de l’Intérieur de rendre publiques les données fournies par les organismes indépendants de contrôle. Il est donc nécessaire que l’information et la liberté des journalistes soient garanties afin d’informer au mieux les citoyens, mais aussi de rendre mieux compte de la diversité des partis politiques et des opinions. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les groupes d'intérêt dans l'Union Européenne - lobby et pouvoirs politiques

 Politique & international   |  Questions européennes   |  Dissertation   |  14/03/2007   |  fr   |   .doc   |   7 pages

Les différents modes de financement des sociétés

 Comptabilité & finances   |  Finance   |  Dissertation   |  03/04/2007   |  fr   |   .doc   |   3 pages

Plus vendu(s) en sciences politiques

La communication politique

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Mémoire   |  10/04/2008   |  fr   |   .doc   |   74 pages

Le juge administratif et la Constitution (2007) - la place du Conseil d'État

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Dissertation   |  29/12/2007   |  fr   |   .doc   |   7 pages
Offert !

Rapport de stage BNP-Paribas (2005)

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !