• Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

étudiante
Niveau
Grand public
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
nanterre

Informations sur le doc

Date de publication
16/03/2008
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
4 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
48 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Les médias dans la guerre

  1. Le rôle des médias dans la guerre
    1. Le devoir d'informer et ses conséquences
    2. Les dérives de l'information à tout prix
  2. Le pouvoir des médias dans le déroulement de la guerre
    1. Une arme de persuasion et de propagande
    2. Les limites du pouvoir médiatique

Les médias sont un élément indissociable de la guerre. Sous l’Ancien Régime, il y avait les gazettes qui tenaient le peuple informé des événements de la guerre. Dès cette époque, la réceptivité du public était plus importante en temps de guerre. Les médias ont énormément évolué du tout au long des siècles derniers et essentiellement au XX ème siècle. Les moyens techniques ont considérablement changé les rapports des médias à la guerre.
Aujourd’hui les médias comprennent différents supports : la presse papier (journaux, magazine d’information…), la télévision, la radio et internet. Ce qui permet à l’information de se diffuser partout sans que personne ne puisse y échapper et cela confère aux médias une très grande responsabilité. En effet, on entend souvent dire que les médias font et défont l’opinion publique. Cela est dans une majorité des cas vrais, mais le cas de la guerre est différent. Rapporter l’information en temps de guerre est extrêmement difficile et dépend en grande partie de la volonté des belligérants.
On parle aujourd’hui de gestion médiatique d’un conflit, aussi bien pour les journalistes que pour les militaires. L’importance de l’influence des médias sur l’opinion publique est devenue un élément décisif sur le déroulement même de la guerre. En effet, l’opinion publique joue un rôle dans la prise de décision guerrière des démocraties même s’il n’est pas déterminant. Et, l’opinion publique se nourrit des informations fournies par les médias. Ainsi, la prise de position choisit par les médias est souvent celle de l’opinion publique.
Les médias dans la guerre ont donc un rôle à tenir : informer. Ils sont censés être neutres, ne pas prendre parti pour des raisons patriotiques ou idéologiques. Cela est-il vraiment envisageable en temps de guerre ? Les médias se trouvent forcément dans une situation de complicité au nom du patriotisme ou dans une position de dénonciateur au nom de la morale, mais comment empêcher cela ? C’est le principe même de la guerre : il faut choisir son camps et les médias en temps qu’acteur à part entière du conflit n’y échappe pas.
Le rôle des médias dans la guerre ne se limite donc pas à informer mais parfois à sensibiliser, défendre une cause, mobiliser ou dénoncer. C’est ainsi que leur rôle devient un pouvoir. En effet, les médias ont le pouvoir de mobiliser l’opinion publique est donc de la manipuler à leur insu ou non. Ils peuvent favoriser l’émergence d’un conflit quand il ne le cré pas ou influer sur son évolution. La tâche des médias dans la guerre pose donc énormément de problème. Comment rendre l’information objective ? Comment traiter cette information en temps de guerre ? Comment expliquer que l’information varie d’un pays à l’autre pour un même conflit ? Les médias ne sont-ils pas censés être des simples témoins de la guerre et non des acteurs de celle-ci ? Les médias sont-ils manipulés à des fins politiques ou manipulent-ils à des fins patriotiques ?
Il apparaît clairement que les médias jouent un rôle décisif dans la guerre et qu’ils possèdent un certain pouvoir. On peut donc se demander si ce pouvoir ne prime pas sur leur devoir qui reste, en temps de guerre ou non, d’informer. Les médias sont-ils un instrument de propagande et de persuasion de l’opinion publique ou un support pour l’information et la vérité ? Pour répondre à cette interrogation, nous aborderons deux éléments essentiels à l’existence même des médias. En premier lieu, nous nous appliquerons à définir leur rôle et en second lieu nous établirons la nature de leur pouvoir.

[...] Les médias dans la guerre ont donc un rôle à tenir : informer. Ils sont censés être neutres, ne pas prendre parti pour des raisons patriotiques ou idéologiques. Cela est-il vraiment envisageable en temps de guerre ? Les médias se trouvent forcément dans une situation de complicité au nom du patriotisme ou dans une position de dénonciateur au nom de la morale, mais comment empêcher cela ? C’est le principe même de la guerre : il faut choisir son camp et les médias en temps qu’acteur à part entière du conflit n’y échappe pas. [...]


[...] Mathien L’information dans les conflits armés www.rsf.fr P. [...]


[...] La première remarque est très significative Les journalistes ne doivent pas gagner la guerre, mais en assurer la couverture Cela implique le contrôle et la vérification des informations, l’objectivité et la neutralité des termes employés. L’information apportée par les médias peut avoir plusieurs conséquences. La plus flagrante est la sensibilisation de l’opinion publique à des causes qui ne la concerne pas directement. Les images des atrocités de la guerre rapportées par les médias choquent dans une grande majorité des cas la conscience des populations à l’abri du conflit. Les causes du conflit passent au second plan et l’humanitaire prime. [...]


[...] Ainsi, les médias rwandais ont favorisé et poussé au massacre des Tutsi et des Hutus modérés. Les médias ont dans les premiers temps de leur existence servi principalement à assurer au pouvoir politique un soutien de l’opinion publique. Ce retour à cette fonction de diffuseur d’une pensée unique dans les conflits récents est très inquiétant. La propagande n’est pas seulement du fait des pays totalitaires, mais également des démocraties. Les médias ne sont plus seulement censurés à des fins politiques, mais désormais ils s’auto censurent au service d’intérêts patriotique et nationaliste. [...]


[...] Les médias dans la guerre connaissent de nombreuses problématiques liées à la politique des états, aux conditions techniques sur les terrains, et aux différents intérêts en jeu. Les médias sont censés remplir une mission qui est d’informer le monde sur les différents évènements qui l’animent. Ils sont également censés dire la vérité. On constate que l’opinion publique ne remet pas nécessairement en question ce que diffusent les médias. Il arrive qu’ils soient critiqués pour leur façon de gérer le conflit, pourtant ils bénéficient d’une audience très importante qui dépasse souvent celles des politiques. La guerre pose des conditions particulières à l’émergence de l’information. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les médias de 1870 à 1990

 Histoire & géographie   |  Histoire contemporaine   |  Dissertation   |  19/07/2006   |  fr   |   .pdf   |   13 pages

Les crises dans les média : opportunités ou menaces ?

 Arts & média   |  Autres médias   |  Mémoire   |  14/12/2006   |  fr   |   .doc   |   100 pages

Plus vendu(s) en sciences politiques

La communication politique

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Mémoire   |  10/04/2008   |  fr   |   .doc   |   74 pages

Le juge administratif et la Constitution (2007) - la place du Conseil d'État

 Politique & international   |  Sciences politiques   |  Dissertation   |  29/12/2007   |  fr   |   .doc   |   7 pages
Offert !

Rapport de stage BNP-Paribas (2005)

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !