DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

ETUDIANTE
Niveau
Grand public
Etude suivie
Autres
Ecole, université
BORDEAUX 2

Informations sur le doc

Date de publication
22/05/2006
Langue
français
Format
Word
Type
mémoire
Nombre de pages
33 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
1 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Les défauts cristallins

  1. Les défauts ponctuels
    1. Caractéristiques générales des défauts
    2. Les caractéristiques et la production des défauts ponctuels
  2. Les défauts linéaires
    1. Définition
    2. Caractéristiques des défauts linéaires
    3. Mouvement de dislocation
    4. Propriétés des dislocations
  3. Les défauts plans
    1. Surface du cristal
    2. Joints de grains
    3. Faute d'empilement

Une structure cristalline est vue comme une répétition de motifs identiques à l’infini, répartis selon le matériau. En fait, il faut savoir que les matériaux sont souvent composés d’imperfections, dus aux mauvais arrangements des atomes dans la structure. Ces imperfections altèrent les propriétés du matériau lui-même selon le type de défauts : ponctuel, linéaire, et plan.
Les défauts ponctuels concernent les lacunes, la présence d’un atome du réseau entre les atomes (défauts interstitiels), la présence d’un atome étranger entre les atomes du réseau (solution solide interstitielle), et la présence d’un atome étranger à la place d’un atome du réseau (solution solide de substitution). La production de ces défauts ponctuels se fait par trempe, par écrouissage, par irradiation ou implantation.
Les défauts linéaires sont des dislocations qui résultent d’une perturbation de la structure centrée autour d’une ligne ou d’une rangée réticulaire

[...] L’irrégularité caractérisant l’arrangement des atomes et le nombre de liaisons atomiques au voisinage des joints de grains n’affaiblit pas les matériaux polycristallins, car il existe des forces de cohésion à l’intérieur et de chaque côté des joints. De plus, la densité d’un échantillon de matériau polycristallin est presque la même que celle d’un monocristal du même matériau. On a donc vue qu’ il existe différents types de joint : -Les joints de flexion, -Les joints de torsion, -Les joints mixtes Les joints de flexion Ils sont surtout connus sous le nom de joints de polygonisation. [...]


[...] Ce dernier est un plan cristallographique et il est commun aux deux grains. Dans le cas des métaux hexagonaux, ces joints sont formés par rotation autour d’un axe. La géométrie des lignes de dislocations qui les composent est dans le cas idéal un réseau hexagonal, formé par un ensemble de dislocations vis. Cf.Figure Joints mixtes On rencontre très souvent des joints mixtes, à la fois de flexion et de torsion. Cela provient du fait que l’accolement des grains voisins ne se fait qu’exceptionnellement suivant des plans précis et avec rotation autour d’un seul axe perpendiculaire ou parallèle à ces plans. [...]


[...] Cf.Figure .2Surface et direction de glissement Sur la figure précédente la dislocation mixte est située dans un plan unique, ce plan contient le vecteur de glissement et est donc le plan de glissement. Cependant, dans le cas le plus général la surface de glissement n'est pas un plan mais une surface qui doit être en tout point parallèle au vecteur de glissement. Une dislocation et définit comme étant une translation des atomes d'une partie de cristal idéal parallèlement un plan de coupe qui peut être aussi appelé plan de glissement. Les directions de glissement sont les directions denses des réseaux cristallins qui correspondent aux distances inter atomiques les plus courtes. [...]


[...] Le vecteur de glissement est parallèle à la dislocation. La dislocation AD est la limite à l'intérieur du cristal de la région ABCD qui a glissé. La figure montre une dislocation vis parallèle au côté du cube dans un cristal cubique simple ; les mailles sont représentées par des cubes déformés. La distorsion autour d'une dislocation vis est principalement un cisaillement pur, aussi les mailles peuvent encore être représentées par des cubes non déformés déplacés l'un par rapport à l’autre dans la direction du vecteur de glissement. [...]


[...] En fait, ces particules de haute énergie sont freinées par deux types d’interaction : l’excitation électronique ou les chocs nucléaires. La particule incidente transmet une partie de son énergie à un atome qui est alors éjecté de son site réticulaire. Celui-ci se place quelque part dans un réseau en position interstitielle. Il a alors production de paires de FRENKEL. On applique le principe de conservation de l’énergie de la quantité de mouvements. L’irradiation : les électrons perdent surtout leur énergie dans le solide en produisant l’ionisation des atomes. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Détermination et affinement des structures cristallines

 Sciences & technologies   |  Physique   |  Cours   |  06/03/2007   |  fr   |   .doc   |   9 pages

Méthode de datation

 Sciences & technologies   |  Biologie   |  Fiche   |  03/03/2008   |  fr   |   .doc   |   23 pages

Plus vendu(s) en médecine

Les conflits d'acteurs à l'hôpital public à l'épreuve de la nouvelle gouvernance hospitalière :...

 Sciences & technologies   |  Médecine   |  Thèse   |  08/09/2008   |  fr   |   .pdf   |   186 pages

Vigarello, G. "Le Sain et le Malsain: santé et mieux-être depuis le Moyen Âge", Paris, Editions...

 Sciences & technologies   |  Médecine   |  Fiche de lecture   |  03/09/2008   |  fr   |   .doc   |   18 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !