Oboulo.com
Search icone
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Théorie de la production et des coûts

Théories & notions économiques Théorie de la production et des coûts

Informations sur l'auteur

Etudiant
Niveau
Avancé
Etude suivie
sciences...
Ecole, université
Sciences-po...

Informations sur le doc

Alexis V.
Date de publication
Date de mise à jour
10/03/2015
Langue
français
Format
Word
Type
cours
Nombre de pages
9 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
18 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
33 réactions
3
réagissez !
  1. Productivité et coûts à court terme
    1. Concepts et définitions
    2. Évolution du produit moyen et du produit marginal
    3. Évolution du coût moyen et du coût marginal
    4. La demande de travail
  2. Productivité et coûts en longue période
    1. Isoquants et isocoûts
    2. La combinaison optimale des facteurs
    3. Evolution de la productivité et des coûts en longue période

Pour maximiser le profit, il faut minimiser les coûts de production, et donc tirer le meilleur parti des facteurs de production, travail et capital. Plus la productivité des facteurs est élevée, plus le coût de production est faible. En courte période, seul le travail est variable. Sa productivité est gouvernée par la loi des rendements décroissants: à capital fixe, et absence d'évolution technologique, la productivité marginale et la productivité moyenne du facteur travail diminuent, et donc le coût marginal et le coût moyen augmentent. Le producteur rationnel pousse l'utilisation du facteur fixe jusqu'à la phase des rendements décroissants. En longue période, tous les facteurs sont variables. Le producteur peut desserrer la contrainte des rendements décroissants, en augmentant le travail et le capital. Il doit alors optimiser la combinaison capital/travail en égalisant leurs productivités marginales pondérées par leurs prix. Il cherche ensuite à atteindre l'échelle minimum efficace (EME), où le coût moyen de longue période est minimum, en augmentant les deux facteurs dans les mêmes proportions (économies d'échelle). Au-delà de l'EME, les économies d'échelle restent constantes s'il est possible de reproduire à l'identique les méthodes de production correspondant à l'EME. Sinon, si certains facteurs sont fixes en quantité ou qualité, l'entreprise réalise des déséconomies d'échelle, et elle est incitée à rechercher de nouvelles méthodes de production. Nous verrons donc dans une première partie la productivité et les coûts à court terme, puis nous nous intéresserons à la productivité et aux coûts en longue période.

[...] Pourquoi changer de taille ou de technologie ? CM CM1 CM2 B D A C X1 X3 X2 X En courte période, l’entreprise qui veut développer sa production ne peut qu’utiliser plus intensément le facteur variable, avec une technologie donnée. Si elle le fait indéfiniment, la productivité marginale devient négative. Elle est donc incitée à ne pas attendre ce point et à modifier sa technologie pour atteindre une courbe de coûts plus avantageuse. Par exemple il est plus avantageux de produire X2 en se situant sur CM2 que sur CM1. [...]


[...] K Q2 Q1 L Le Taux Marginal de Substitution Technique (TMST) entre le capital et le travail mesure la variation de la quantité de capital qui est nécessaire, le long d’un isoquant, pour compenser une variation infiniment petite de la quantité de travail. Les isoquants constituent la contrainte technologique de l’entreprise. Une fois fixé le volume de production qui maximise le profit, l’entreprise ne peut pas réaliser cette production avec n’importe quelle combinaison de facteurs. Elle doit se situer sur l’isoquant correspondant au niveau optimal de production. [...]


[...] Rm Une heure de travail supplémentaire augmente les coûts d’un montant égal au taux de salaire horaire nominal Tant que w < PmLV, le producteur a intérêt à employer plus de facteur travail, car cela augmente le profit. Si w>PmLV, l’employeur a intérêt à réduire la quantité de travail utilisé. Equilibre du producteur : le profit maximum est atteint quand le revenu retiré par l’entreprise d’une heure de travail supplémentaire est juste égal au salaire horaire. Le salaire nominal doit être égal à la productivité marginale en valeur . w = PmL. Rm = PmLV La recette marginale dépend du prix de vente. En concurrence, le producteur n’a pas de pouvoir sur le prix. [...]


[...] Contrainte budgétaire : la droite d’isocoût C = (Pk . + (Pl . K = Pk (Pl/Pk . Cette équation est celle de la droite d’isocoûts qui représente l’ensemble des combinaisons de travail et de capital qu’il est possible de se procurer pour un coût total donné, et pour un prix donné des facteurs. Comme la droite budgétaire du consommateur, on peut la tracer en fixant les deux extrêmes (max de capital et max de travail payable). La pente de cette droite est déterminée par le rapport des prix des deux facteurs (Pl/Pk) La combinaison optimale des facteurs K C/Pk C/Pl L L’optimum est atteint au point de tangence entre l’isoquant et une droite d’isocoût. [...]


[...] Théorie de la production et des coûts Pour maximiser le profit il faut minimiser les coûts de production, et donc tirer le meilleur parti des facteurs de production, travail et capital. Plus la productivité des facteurs est élevée, plus le coût de production est faible. En courte période, seul le travail est variable. Sa productivité est gouvernée par la loi des rendements décroissants : à capital fixe, et absence d’évolution technologique, la productivité marginale et la productivité moyenne du facteur travail diminuent, et donc le coût marginal et le coût moyen augmentent. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les visions contractuelles de la firme: la firme dans la théorie des coûts des transactions -...

 Comptabilité, gestion & management   |  Management & organisation   |  Dissertation   |  28/11/2003   |  fr   |   .doc   |   7 pages

La théorie des coûts de transaction : l'organisation des échanges économiques

 Économie, administration & politique   |  Théories & notions économiques   |  Mémoire   |  30/05/2007   |  fr   |   .doc   |   23 pages

Plus vendu(s) en théories & notions économiques

La pensée économique de Keynes

 Économie, administration & politique   |  Théories & notions économiques   |  Dissertation   |  08/04/2008   |  fr   |   .doc   |   7 pages

Keynes est-il toujours d'actualité ?

 Économie, administration & politique   |  Théories & notions économiques   |  Dissertation   |  02/05/2007   |  fr   |   .doc   |   6 pages
Concours Envoi de docs

2 500 € de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !