DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

etudiante
Niveau
Grand public
Etude suivie
Etudes...
Ecole, université
Sciences-Po...

Informations sur le doc

Date de publication
21/02/2003
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
6 pages
Niveau
grand public
Téléchargé
39 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Conflits et changement social

  1. Les conflits sont souvent considérés comme les moteurs du changement social, problématique particulièrement développée par la pensée marxiste
    1. Pour Karl Marx en effet, le changement social résulte de conflits dans le monde du travail : L'histoire de la société n'est que l'histoire de la lutte des classes
    2. Pourtant, du XIXe siècle à nos jours, les conflits sociaux ont changé de forme et la théorie des classes telle qu'elle nous est présentée par Marx semble parfois remise en question
  2. Toutefois, pour certains sociologues, la relation entre conflit et changement social est moins évidente qu'il n'y paraît
    1. Pour les théoriciens de l'intégration et les sociologues fonctionnalistes, le conflit ne fait pas partie de la vie sociale normale. Il est davantage perçu comme forme de rupture du contrat moral et de la cohésion sociale, et désigne donc plus la pathologie d'un corps social malade qu'une réalité normale du changement social
    2. En outre, les conflits peuvent également être la conséquence, et non la cause des changements sociaux

Loin de conduire à l'anarchie, les conflits sociaux représentent souvent un mode de régulation sociale. Nous tenterons de montrer en quoi ils permettent de faire naître ou de transformer de manière durable les règles qui régissent l'activité sociale, c'est à dire de mener à un changement social. Mais nous remarquerons également qu'un conflit ne débouche pas obligatoirement sur une transformation sociale (il peut au contraire être facteur de reproduction) et que, par conséquent, la relation conflit/changement n'est pas unilatérale : les évolutions subies par la société peuvent elles-mêmes être source de nouveaux conflits

[...] Les conflits sont souvent considérés comme les moteurs du changement social, problématique particulièrement développée par la pensée marxiste A. Pour Karl Marx en effet, le changement social résulte de conflits dans le monde du travail : L'histoire de la société n'est que l'histoire de la lutte des classes Selon lui, la société est organisée en classes sociales, définies par leur position au sein des rapports de production. La bourgeoisie possède les moyens de production et vit de l'exploitation de la classe ouvrière. [...]


[...] La société se divise de plus en plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat. K. Marx et F. Engels, Manifeste du parti communiste : R. [...]


[...] Notes : L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Homme libre et esclave, praticien et plébéien, baron et serf, maître de jurande et compagnon en un mot oppresseurs et opprimés en opposition constante, ont mené une guerre ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une guerre qui finissait toujours soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la destruction des deux classes en lutte. Dans les premières époques historiques, nous constatons presque partout une organisation complète de la société en classes distinctes, une échelle graduée de conditions sociales. [...]


[...] Les conflits ont une fonction dynamique, créatrice, ils sont les moteurs du changement social dans la mesure où, s'amplifiant, ils conduisent à la révolution qui doit renverser le capitalisme et voir l'instauration d'une société socialiste. Ils sont par conséquent le facteur permettant d'accélérer la loi objective de l'évolution historique Tel est le sens du très fameux "prolétaires de tous les pays, unissez-vous" par lequel Karl Marx et Engels, dans le Manifeste du parti communiste, invitent les ouvriers à un "renversement violent de l'ordre social actuel". [...]


[...] Henri Mendras souligne ainsi l'apparition puis la montée d'une classe moyenne française, mettant en évidence l'importance de nouveaux clivages qui dépassent les conflits de classes : les conflits de générations, les clivages secteur privé - public, etc . De plus, les conflits contemporains tendent à émerger par de la sphère du monde du travail. En France, le nombre de journées individuelles non travaillées, qui atteignaient plus de 5 millions en 1976, ont chuté jusqu'à 600.000 en 1996: on assiste à un raccourcissement de la durée des grèves. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Le changement social

 Société & moeurs   |  Sociologie   |  Fiche   |  04/12/2005   |  fr   |   .pdf   |   11 pages

Plus vendu(s) en sociologie

Bourdieu, Pierre, La domination masculine, 1998, Le Seuil

 Société & moeurs   |  Sociologie   |  Fiche de lecture   |  29/06/2008   |  fr   |   .doc   |   26 pages

Les femmes victimes de violences conjugales : de la honte à la lutte

 Société & moeurs   |  Sociologie   |  Mémoire   |  15/11/2012   |  fr   |   .doc   |   39 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !