DONNEZ VOTRE AVIS ! PARTICIPEZ AU SONDAGE OBOULO !

X
  • Des milliers de documents dans plus de 30 matières !
  • Satisfait ou remboursé !
  • Publiez et soyez rémunéré !
  • En savoir plus

Informations sur l'auteur

etudiant
Niveau
Avancé
Etude suivie
histoire...
Ecole, université
ENS Cachan...

Informations sur le doc

Date de publication
25/01/2007
Langue
français
Format
Word
Type
dissertation
Nombre de pages
7 pages
Niveau
avancé
Téléchargé
66 fois
Validé par
le comité Oboulo.com
0 réaction
0
réagissez !

Les représentations sociales, de Durkheim à Moscovici

  1. Les origines
  2. Le renouveau
  3. L'apport de la psychanalyse
  4. Reprise du concept par Piaget
  5. L'anthropologie
  6. Le c'ur de l'étude : la psychologie sociale avec Moscovici
  7. Les développements depuis
  8. La re-spécification de d'un objet scientifique

Le concept de représentation sociale, l'une des notions fondatrices de la psychologie sociale, mais aussi de la sociologie de la connaissance, désigne une forme de connaissance sociale, la pensée du sens commun, socialement élaborée et partagée par les membres d'un même ensemble social ou culturel. C'est une manière de penser et d'interpréter notre réalité quotidienne. Les représentations sociales sont donc à la base de notre vie psychique. C’est à elles que nous faisons appel pour nous repérer dans notre environnement. Situées à l’interface du psychologique et du sociologique, les représentations sociales sont au cœur du dispositif social. De fait, elles sont présentes, qu’il s’agisse des objets de la pensée pure ou de la pensée socialisée. Les idées justes en relèvent tout autant que les idées fausses. Bref, les représentations sociales sont présentes dans la vie mentale quotidienne des individus aussi bien que des groupes et sont constitutives de notre pensée autant comme organisateurs du psychisme que comme produits de la mentalité collective culturellement déterminée.

Une des propriétés des représentations sociales serait d’emprunter parfois à l’irrationnel. De ce point de vue, on peut dire que les représentations sociales se prennent elles-mêmes pour la mesure de toute chose ; ce qui signifie qu’elles n’ont pas besoin de preuves pour être. D’où pour nous la tâche ardue de comprendre l’évolution d’un regard scientifique des sciences humaines depuis plus d’un siècle sur ces représentations, qui pourtant elles-mêmes ne peuvent par définition être fondées en raison.

L’étude des représentations sociales renvoie bien sur à la psychologie sociale -qui apparaît comme la science la plus à même d’assurer une synthèse des connaissances sur cette question, mais également à la plupart des sciences humaines : sociologie, anthropologie, psychologie de l’enfant, psychologie, histoire des mentalités, histoire de la science, épistémologie, sciences du langage, etc. Il nous reste donc à explorer ces représentations et à comprendre leur diversité par un bref historique de leur étude par les sciences humaines, de Durkheim à Moscovici. Un article assez récent de ce dernier (Moscovici, 1989) souligne le fait « qu’une véritable histoire [des représentations sociales], étayée par des analyses et des documents précis, reste à faire ». Nous pouvons essayer de présenter ici quelques repères chronologiques et évolutions sans pour autant satisfaire pleinement ce besoin, en suivant notamment le cheminement choisi par Pierre Mannoni . Celui-ci s’appuie d’ailleurs surtout sur Vovelle, Jodelet et Moscovici pour articuler son propos.

[...] Cette recherche amène donc à questionner le mode d'interrogation des représentations sociales. Ces études montrent alors que dans la vie sociale les représentations interviennent comme une «grille de lecture et de décodage de la réalité permettant «l'interprétation de la situation dans un sens préétabli, grâce à un système de catégorisation cohérent et stable. Initiatrices des conduites, elles permettent lieur justification par rapport aux normes sociales, et lieur intégration Ainsi, grâce à l'approche expérimentale, il est possible de sortir d'un certain flou concernant les représentations sociales et de mettre en évidence leur fonctionnement, tant pour les individus que pour les groupes. [...]


[...] Élias sur les moeurs et l'hygiène, et ont dès lors développé des recherches sur d'autres représentations comme celle de la prostitution (A. Corbin) par exemple. Donc l’étude des représentations s’est enrichie des courants de pensée qui se sont développé en sciences humaines au cours du XXe. G. Vigarello aborde par exemple les représentations du propre et du sale, ce qui est une nouvelle étude du passé selon des approches modernes. Ainsi l’interdisciplinarité est encore et toujours au cœur de ce champ d’étude des représentations. [...]


[...] Paris, PUF Piaget J., Le rôle de l'imitation dans la formation de la représentation. In Evolution psychiatrique Articles utilises Abric J.-C., L'étude expérimentale des représentations sociales, in D. Jodelet, Les représentations sociales, Paris, PUF Amerio P., de Piccoli N., Représentation et action dans le contexte social, in J.-L. Beauvois, R.-V. Joule et J.-M. Monteil, Perspectives cognitivistes et conduites sociales, Cousset, Éd. del Val 23-43. Flament C., Structure et dynamique des représentations sociales, in D. Jodelet, Les représentations sociales, Paris, PUF Herzlich C., La représentation sociale, in S. [...]


[...] Ainsi par exemple Girardet dans Mythes et mythologies politiques montre que les représentations sociales sont au cœur des mentalités dans l’histoire, et ont pu par là même être réutilisées par le politique (mythe de l’Age d’or par exemple). L’apport de la psychanalyse Lorsque Freud a abordé la question des représentations, il a notamment montré leur force pour la compréhension des névroses. Dans son étude sur les théories sexuelles (1908), il expose le cas de l'élaboration par les enfants de représentations de la sexualité : c'est à partir de matériaux psychiques divers qu'ils formulent leurs questions sur ces sujets et y répondent. [...]


[...] Si l'on appelle spiritualité la propriété distinctive de la vie représentative chez l'individu, on devra dire de la vie sociale qu'elle se définit par une hyper-spiritualité Donc Durkheim apparaît bien comme l’initiateur d’un champ de recherche en sciences sociales, et nous allons voir quelles ont été les extensions de ce champ depuis un siècle. Le renouveau A la suite de Durkheim, ce sont –après un demi-siècle environ- des historiens des mentalités (G. Lefebvre, M. Bloch, L. Febvre, R. Mandrou, G. Duby, entre autres) qui ont assuré la continuité, comme l’explique Mannoni. En effet, un nouveau courant de pensée en histoire aborde, dans les années 1960, des attitudes reposant sur des représentations collectives : attitudes devant l'enfant (Ph. Ariès) et la mort (M. [...]

...

Ces documents peuvent vous intéresser

Les représentations sociales. Comprendre la vision collective

 Entreprises & gestion   |  Management & organisation   |  Dissertation   |  22/11/2006   |  fr   |   .doc   |   18 pages

Le concept de représentations sociales

 Société & moeurs   |  Psychologie   |  Fiche   |  22/01/2006   |  fr   |   .doc   |   8 pages

Plus vendu(s) en sociologie

Bourdieu, Pierre, La domination masculine, 1998, Le Seuil

 Société & moeurs   |  Sociologie   |  Fiche de lecture   |  29/06/2008   |  fr   |   .doc   |   26 pages

Les femmes victimes de violences conjugales : de la honte à la lutte

 Société & moeurs   |  Sociologie   |  Mémoire   |  15/11/2012   |  fr   |   .doc   |   39 pages
Offert !

Le business model d'une start up : AirBnB

Accéder à la dissert' du jour
Concours Envoi de docs

5 000€ de gains à partager
Nouveau ! 2x plus de chances de gagner grâce à vos études de marché. en savoir plus

fin du concours dans
joursheuresminutessecondes PARTICIPEZ !